Congrès AVS-AESH: Le SNALC défend les collègues

Congrès AVS-AESH: Le SNALC défend les collègues

Sans réelles ressources et outils collaboratifs, sans pouvoir bénéficier d’une réelle écoute de l’Administration et le plus souvent isolé(e)s, c’est tout naturellement que les AESH se sont rendues nombreuses et nombreux à ce congrès du SNALC, à Besançon, ce jeudi 3 mai 2018, à l’initiative de Sylvie Prévot, Présidente du SNALC Besançon. Ce congrès constituant ainsi une réelle et rare opportunité de rencontre, propice aux échanges.

Venue(s) des quatre coins du département de l’Académie, ce sont plus de cent collègues qui se sont ainsi retrouvé(e)s pour aborder la multiplicité de leurs situations professionnelles à la recherche de réponses concrètes quant à leurs droits et à leurs perspectives.
Chacune et chacun étant différent par son statut et ses missions, les réponses d’Aurore BENOSA, responsable nationale pour le Handicap et les AESH, au SNALC, ont été tout autant spécifiques et différenciées.
L’ensemble des discussions ont une nouvelle fois mis à jour l’impérieuse nécessité d’une reconnaissance d’un métier d’AESH, sans laquelle nos collègues ne pourront obtenir de véritables avancées quand à leur carrière et à leur rémunération.

Depuis plusieurs années le SNALC est aux côtés des AESH, pour défendre cette reconnaissance légitime et nécessaire :
- C’est pourquoi le SNALC a nommé Aurore BENOSA comme responsable pour se saisir et défendre chaque fois que possible les situations et les problématiques auxquelles sont confrontés, au quotidien, enfants, familles et acteurs de l’Education ;
- C’est pourquoi le SNALC organise régulièrement sur tout le territoire des rencontres pour les AESH afin qu’elles et qu’ils puissent sortir de cet isolement trop souvent pesant ;
- C’est pourquoi le SNALC structure localement une représentation efficace et combative par ou pour les AESH, avec des référents AESH par département et un référent académique SNALC ;
- C’est pourquoi le SNALC continue son combat national et académique pour une véritable prise de conscience de la nécessité de la création d’un métier et de la reconnaissance qui doit en découler.

Quoi de plus normal, que cet accompagnement et cette défense de nos collègues, à la capacité d’abnégation, au professionnalisme exemplaire et à l’humanisme permanent. Nos collègues gèrent de l’humain et ils n’en attendent pas moins d’humanité et de justice quant au traitement de leur situation administrative et personnelle.

Alexandre GIRARD – SNALC Besançon – référent académique pour les AESH
SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox