Les caisses sont vides!

Les caisses sont vides!

Publié le 03-01-2017

Dernière modification le 03-01-2017

Vous êtes professeur -par exemple d'allemand- et, grâce à la réforme du collège, vous avez la joie de partager votre service sur plusieurs établissements. En fin de premier trimestre, vous déclarez vos frais pour validation auprès du rectorat. Et là, surprise, voilà ce qu'on vous répond : "Il n'y a plus de budget sur cette enveloppe, nous l'alimenterons prochainement. Pour que vous sachiez si nous l'avons fait, il faut que vous tentiez une fois par semaine d'envoyer votre demande. Si elle passe, c'est que les fonds ont été versés."
Ça tombe bien, vous saurez au moins quoi faire de vos moments perdus…
Merveilleuse vision ministérielle qui, aveuglée par son dogmatisme, n'a même pas pris soin de chercher à savoir combien coûteraient le Réforme et les formations connexes !
Mais quoi d'étonnant ? Il faudrait pour cela ne pas avoir perdu le sens de la pédagogie ni celui du respect du travail, celui des élèves comme celui des enseignants.
Il y a un an déjà, le SNALC avait mis en garde le rectorat sur les risques d'augmentation de postes partagés. Le SNALC dénonce cette vision à court terme qui montre bien que l'idéologie a prévalu sur le bon sens. Vous pouvez compter sur les élus du SNALC pour que les droits des professeurs soient respectés.
SNALC-FGAF © 2014
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Tél. : 01 47 70 00 55 - Fax : 01 42 46 26 60
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox