Newsletter - 6 avril 2018 - Actualité

Newsletter - 6 avril 2018 - Actualité

Alors que certains rêvent d’un nouveau Mai 68, le SNALC se veut pragmatique, prudent et constructif. Certes, l’arrivée de Jean-Michel Blanquer, après le passage de la pire ministre que l’Éducation nationale ait jamais eue -et pourtant, la concurrence est sévère- a suscité des espoirs. On nous annonce un bac revalorisé, un lycée musclé assurant une meilleure préparation au Supérieur. Fort bien. Mais en même temps, on voit passer des rapports toujours aussi ineptes comme le rapport Bergé. Vous savez, le machin qui dit que les professeurs ne connaissent pas la sociologie du quartier dans lequel se trouve leur établissement. On se demande bien pourquoi il y a plus de demandes de mutations pour les lycées de centre-ville que pour le collège Karl-Marx du « 9-3 »… Il est également reproché aux professeurs de ne pas vivre dans les quartiers de leurs élèves.J'ai pourtant souvenir de jeunes collègues célibataires habitant la ZUP de Beauvais faute de moyens suffisants en début de carrière...
Si le Ministre veut vraiment changer les choses, il faut qu’il se rende compte que l’Éducation nationale est peuplée d’énergumènes "planqués" depuis des dizaines d’années qui feront tout pour protéger leurs intérêts propres et bloquer le système. Par ailleurs, il faut être plus volontariste encore. Il ne suffit pas de mettre en avant l’importance des langues anciennes si on réduit les DHG et si aucun texte n’oblige explicitement les collèges à appliquer les mesures.
Profitant d’un dialogue social qui avait disparu sous le précédent ministère, le SNALC a déjà fait modifier en profondeur un certain nombre de décisions ministérielles et l'intervention du vice-président du SNALC, Jean-Rémi Girard, lors du Congrès académique d’Angers fut riche sur le sujet. Mais toujours vigilant, le SNALC reste opposé aux projets concernant le lycée et très inquiet des orientations relatives au lycée professionnel.

Hervé Réby, Président académique
SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox