Complexité de l'orientation en Terminale : premiers retours sur Parcoursup

Complexité de l'orientation en Terminale : premiers retours sur Parcoursup

APB a vécu, vive Parcoursup ! Présenté en conseil des ministres le 22 novembre, il remplace APB, dont l’efficacité a été mise en doute en 2017. Dans le cadre de cette nouvelle procédure, un deuxième professeur principal devait être nommé pour le premier décembre. Sa fonction, vaguement définie, doit permettre de mieux suivre tous les élèves dans leur cheminement d’orientation. Les chefs d’établissement savent bien que le vivier des professeurs principaux n’est pas infini, loin s’en faut ; il est bien difficile, chaque année, d’en trouver un par classe, alors deux… Dans certains cas, le premier professeur principal restera seul et ne sera donc pas épaulé ; dans d’autres, deux professeurs principaux de terminale décident de croiser ; ils seront ainsi deux pour deux classes.

Le serveur Parcoursup s’est ouvert le 15 janvier pour une semaine de découverte et de prise en main pour les élèves. Ceux-ci auraient préféré mettre à profit cette première semaine pour consulter les attendus des formations mais ce n’était pas possible avant la période des inscriptions. Depuis le 22 janvier, ils peuvent s’inscrire et consulter les attendus de chaque formation. Le retour des élèves, après quelques semaines, fait apparaître que l’outil n’est pas facile à prendre en main, ils se disent parfois désarmés… Ils s’aperçoivent également qu’ils vont devoir rédiger CV et lettre de motivation pour constituer un dossier associé à chacun de leurs vœux.

Nous espérons que Parcousup version 2019 sera plus accessible et permettra de gommer les imperfections de jeunesse de cette première version.

Hervé Maillard, commissaire paritaire agrégé
SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox