Déclaration liminaire du SNALC - CAPA Hors Classe des certifiés du 29 juin 2018

Déclaration liminaire du SNALC - CAPA Hors Classe des certifiés du 29 juin 2018

La mise en place du PPCR, dont l’annonce a été faite à l’aube des élections présidentielles, avait pour objectif annoncé une revalorisation et une rénovation des carrières des collègues. L’administration ainsi que bon nombre d’organisations syndicales en ont vanté les « innovations » : nouvelles grilles d’avancement, nouvelles modalités d’évaluation, accès à la hors-classe pour tous, création de la classe exceptionnelle…
Ce parcours rénové ne semble pas conduire à la reconnaissance effective du mérite et des qualités professionnelles. L’espoir suscité par la perspective d’un grade supplémentaire est anéanti par la mise en œuvre de critères peu lisibles.

Nous n’insisterons pas sur les points qui pourraient fâcher : une augmentation indiciaire nulle ou insignifiante (si l’on ne prend pas en compte la supercherie du transfert prime-point), une évaluation sous forme de grille de compétences où le chef d’établissement a désormais autant de poids que l’inspecteur, un rythme d’avancement unique, profitable seulement à ceux qui avançaient à l’ancienneté, la réduction du nombre d’évaluations et donc des opportunités de revalorisation de la carrière.
Nos craintes étaient fondées. Le contingent à la Hors Classe 2018, d’après les documents de préparation fournis, dont une partie très tardivement, est une nouvelle fois en diminution, alors que le vivier s’appuie sur un nombre de professeurs plus expérimentés, puisqu’ayant atteint le 9e échelon depuis au moins deux ans.
Les oppositions qui étaient supposées être exceptionnelles sont encore très nombreuses, même si elles sont en diminution en rang utile, par effet mécanique. En effet, tout ceci est artificiel puisque nous n’avons noté la levée que de 5 avis défavorables permettant la promotion de 3 collègues.
Il se pose également un problème de cohérence des avis recteur. Sur deux avis très satisfaisants, l’avis du recteur peut différer suivant les candidats. Un seul avis « très satisfaisant » peut entraîner un avis « excellent ».
Par ailleurs, des professeurs ont constaté l’apparition d’un avis « à consolider » semblant venir de nulle part alors qu’ils avaient des avis favorables les années précédentes.
Le contingentement des avis les meilleurs rend l’exercice difficile à petite échelle, celle de l’établissement d’une part, celle des disciplines peu représentées d’autre part. Il en résulte inévitablement un sentiment d’injustice.

Le SNALC tient à réaffirmer son opposition au caractère définitif des avis portés à l’issue du troisième rendez-vous de carrière comme sur la liste des promouvables à la Hors Classe. Sinon, comment humainement chercher à progresser avec un avis satisfaisant, voire, plus étrange, « à consolider », gravé dans le marbre ?

Les commissaires paritaires certifiés du Snalc
SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox