Le SNALC dans le Figaro : Minutes de silence perturbées

Le SNALC dans le Figaro : Minutes de silence perturbées





Minutes de silence perturbées :

les syndicats d'enseignants veulent une action à long terme




Par Caroline Beyer, Marie-Estelle Pech
Mis à jour le 12/01/2015 à 16:30
Publié le 12/01/2015 à 14:37



La ministre de l'Éducation nationale reçoit aujourd'hui les acteurs de la communauté éducative dans le cadre d'une «grande mobilisation de l'École pour les valeurs de la République».

Grande journée de concertation ce 12 janvier à l'Éducation nationale, après quelques remous autour de la minute de silence organisée le 8 janvier dans les classes, en hommage aux victimes de l'attentat contre Charlie Hebdo. La communauté éducative défile aujourd'hui dans le bureau de la ministre Najat Vallaud-Belkacem.
Convoqués samedi 10 janvier dans la soirée, les syndicats d'enseignants, reçus ce matin à 9h, ont affiché le consensus: pas de programme particulier dans les établissements scolaires autour de l'actualité dans les jours qui viennent, mais le lancement d'une action à long terme, sans hésitation.


Le rapport Obin sur «les signes et manifestations d'appartenance religieuse dans les établissements scolaires», rendu en 2004 au ministre de l'Éducation était dans tous les esprits. Dix ans après sa publication, cet état des lieux des attaques contre la laïcité à l'école, pointant les difficultés de certains enseignants à y faire face, est tristement d'actualité. «Nous sommes frappés de la pertinence du diagnostic. Nous avons perdu dix ans», estime François Porzter, président du SNALC qui en appelle à une réponse de fond.
«L'école n'est pas coupable» ajoute-t-il. Si presque quatre millions de personnes ont défilé hier en France, c'est aussi parce que l'école a joué son rôle.


«Il ne s'agit pas de faire le procès de l'école».../...
SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox