Réforme du collège : propositions inacceptables

Réforme du collège : propositions inacceptables

Communiqué de presse du SNALC du 17 mars 2015 :



Réforme du collège : propositions inacceptables




Le SNALC a pris connaissance des fiches d'entrée en discussion qui doivent servir de base pour les négociations qui commencent ce mardi 17 mars.

Le projet de réforme qui nous est présenté est, dans son ensemble comme dans ses détails, une monstruosité. Il ne répond à aucun moment aux constats faits par le ministère sur la non maîtrise par une forte proportion d'élèves des connaissances fondamentales.

Il signe la mort du latin et du grec ancien comme disciplines à part entière, dotées d'un horaire et d'un programme nationaux et spécifiques.

Il signe la suppression d'un très grand nombre de postes de professeurs d'allemand suite à la disparition de la plupart des classes bilangues. Il signe également la mort des sections européennes.

Il signe le démantèlement de la logique des disciplines, avec l'obligation de travaux sous forme de projets interdisciplinaires dont les heures sont prises sur les horaires disciplinaires. Nous rejetons également la globalisation des horaires des disciplines artistiques ainsi que celle des SVT, de la technologie et de la physique-chimie en sixième.

Il signe le début d'une vaste chienlit dans tous les collèges de France et de Navarre, car l'on a délégué aux équipes et aux chefs d'établissement toute l'organisation pratique de cette réforme inepte : programmes de cycle à organiser par années (en lien avec toutes les écoles de secteur pour ceux de sixième), surplus horaire étique à se répartir dans une joyeuse zizanie, projets imposés à élaborer sans temps de concertation dédié. Il signe ainsi une remise en cause d'une violence inégalée de la liberté pédagogique des collègues au nom d'une autonomie des établissements qui n'est en fait qu'un cache-misère et qu'un pas vers une plus grande inégalité d'enseignement sur l'ensemble du territoire.

Le SNALC réfute l'affirmation selon laquelle il n'y aurait pas de diminution des horaires par discipline par rapport à l'existant. Il y a perte d'une heure de Langue Vivante 1. Les horaires d'accompagnement, qui jusqu'à présent venaient en sus des horaires disciplinaires, sont désormais pris sur ces derniers. L'enseignement qui est supposé permettre l'étude des langues et cultures de l'Antiquité, dans le cas où il existerait, sera lui aussi pris sur les horaires disciplinaires.

Le SNALC demandera à la réunion de ce soir le retrait de ces fiches et l'ouverture de véritables négociations sur des bases qui garantissent la liberté pédagogique de chaque professeur, une réelle préservation des horaires et des logiques disciplinaires, le maintien d'options disciplinaires de langues anciennes cadrées nationalement, la sauvegarde des sections et des dispositifs. Dans le cas où cela nous serait refusé, nous ferons tout pour mettre en place un mouvement national de grande ampleur, et soutiendrons toutes les initiatives des collègues sur le terrain.



Contact : Jean-Rémi Girard
Secrétaire national à la Pédagogie
girardsnalc@yahoo.fr


SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox