LE « PRIVÉ » DANS LES MANIFS

LE « PRIVÉ » DANS LES MANIFS

Publié le 07-03-2016

Dernière modification le 03-08-2018

LE « PRIVÉ » DANS LES MANIFS




On aura tout vu en ce jour du 26 janvier 2016!

Des collègues du privé et du public ont manifesté ensemble contre la « réforme » du collège et pour l’augmentation du point d’indice.

Tout bien réfléchi, est-ce si surprenant ?

Contre la « réforme »

Tous les professeurs de collège sont concernés puisque cette calamité de « réforme » est censée s’appliquer dans tous les collèges, publics et privés.

Notons toutefois une différence remarquable entre « public » et « privé » : le public ne peut pas proposer (du moins pas encore, cela arrivera peut-être) des heures « hors-contrat ». Le sujet a déjà été abordé dans la précédente lettre électronique et depuis, nous avons reçu quelques échos nous confirmant qu’ici ou là dans le privé on réfléchit à des propositions concrètes en direction des parents. Juridiquement, il n’y a rien à redire. Cela se fait déjà, à des conditions très diverses, mais rien de nouveau sous le soleil. En poussant le raisonnement, comme cela a été entendu tout récemment au cours des manifestations, car l’on y bavarde aussi, certains établissements privés voient avec réalisme que la « réforme » est bonne pour leur renom, et pour leurs affaires, car ils ont la parade recherchée par les parents inquiets à juste titre de l’évolution égalitariste et donc très inégalitaire de cette « réforme ». À raison par exemple de 25 élèves constituant un groupe de latin, grec, allemand, espagnol (eh oui, l’espagnol aussi commence à souffrir de la suppression de beaucoup de bi-langues depuis au moins 2 ans) ou autre discipline sacrifiée, comme le français, et à raison de 2 Euros par tête, voilà de quoi rétribuer modestement un collègue très engagé ou contraint par les nécessités du moment.

Oui, mais : dans les collèges où cette parade ne se pratiquera pas ? On aura la même situation que dans les collèges publics, d’où la présence de collègues du privé dans les manifestations du 26 janvier.


Pour l’augmentation du point

Depuis 2010, début du gel du point, l’inflation, certes faible, représente tout de même 5,8 % de perte du pouvoir d’achat. Quand on gagne 1.388 € nets par mois, cela représente 80 €…

Remontons à l’an 1981-82, début de la perte du pouvoir d’achat des fonctionnaires et en particulier des personnels enseignants : elle est supérieure à 20%, de l’ordre de 25% pour les agrégés.

Consultez les archives du SNALC et de sa revue « La Quinzaine universitaire », vous y (re)trouverez des graphiques éloquents !

D’où la question : qui veut encore devenir professeur ? Au dernier CAPES d’allemand, le nombre de candidats était à peine supérieur au nombre de postes mis au concours. Certains étaient sûrement excellents, mais combien ? Et les autres ? On les surnomme « les profs McDo » parce qu’ils attendent de trouver autre chose, ou se mettent à temps partiel au moins « pour la Sécu » et prospectent ailleurs.

Dans d’autres pays qui ont constaté une baisse de niveau dans des domaines très variés, celle des ingénieurs de la US Navy, des éboueurs de la ville de Cologne, des professeurs de collège britanniques etc. et qui ont soudain proposé des salaires attractifs, les candidats se sont bousculés.

Les collègues du privé aussi ont tout intérêt à demander et à obtenir une remontée importante du point d’indice. De même, les directeurs d’établissement scolaires ; mieux leurs professeurs seront payés et meilleur sera le recrutement.

Le SNALC salue bien évidemment cette communauté d’action des collègues du public et du privé et la soutient.

Professeurs du privé, 1er degré, collège, lycée, post-bac : face aux mêmes difficultés, soyons solidaires et actifs. N’hésitez pas à adhérer, et même mieux, à rejoindre nos équipes ou à en créer de nouvelles. Toute la logistique du syndicat vous aidera ! Vous serez les bienvenus.


Hervé Garlet
SNALC Toulouse et responsable national Enseignement privé
prive@snalc.fr
SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox