Le SNALC sur RMC-BFM : Le délire du prédicat

Le SNALC sur RMC-BFM : Le délire du prédicat

Publié le 17-01-2017

Dernière modification le 24-01-2017



Prédicat: "On fait n'importe quoi avec la grammaire scolaire"



Avec Jean-Rémi Girard, vice-président du SNALC et professeur agrégé de lettres modernes


Cliquez sur l'image pour accéder au podcast (à partir de la 10e minute) :


ou consultez la version en ligne sur le site RMC-BFMTV :
http://rmc.bfmtv.com/emission/predicat-on-fait-n-importe-quoi-avec-la-grammaire-scolaire-1080638.html



ou regardez l'extrait VIDEO :


L'introduction de la notion de prédicat dans la grammaire scolaire n'en finit plus de faire polémique. Cette fois, c'est Jean-Rémi Girard, vice-président du Syndicat national des Lycées et Collèges (SNALC) qui a critiqué ce jeudi dans Radio Brunet une notion "qui n'a aucun sens pour les élèves".

Terminés les COD (complément d'objet direct) et les COI (complément d'objet indirect), place au prédicat et au complément de phrase. Une notion nouvellement introduite pour les classes de CM1 et CM2. Le ministère de l'Education nationale justifie ce changement par la volonté de rendre les règles grammaticales plus simples et efficaces. Jean-Rémi Girard, vice-président du Syndicat national des Lycées et Collèges (SNALC) est venu ce jeudi dans Radio Brunet dire tout le monde qu'il pensait de cette initiative. Et il n'y va pas par quatre chemins.

"Plus personne n'y comprend rien"

"C'est du délire d'aller introduire une notion de linguistique universitaire en CM1. Plus personne n'y comprend rien. On fait n'importe quoi avec la grammaire scolaire, et ça ne date pas d'aujourd'hui. On a introduit le groupe verbal, tout un tas de notion, maintenant on a le prédicat, les compléments de phrase... Le complément de phrase ça n'a aucun sens pour les élèves, puisqu'il est à l'intérieur de la phrase. C'est de la grammaire universitaire qu'on essaie de décalquer à l'école".

P. Gril avec Eric Brunet


contact : info@snalc.fr