PPCR Médecins scolaires : des promesses insuffisantes

PPCR Médecins scolaires : des promesses insuffisantes

Publié le 16-02-2017

Dernière modification le 17-02-2017

PPCR Médecins scolaires : des promesses insuffisantes

Le SNALC a examiné attentivement les modalités d’application du PPCR pour les médecins scolaires et formule les remarques suivantes.

Certes, le ministère annonce sa volonté d’aligner les traitements sommitaux des médecins scolaires sur ceux des médecins territoriaux mais force est de reconnaître qu’il ne le fait pas.

Les médecins conseillers techniques ne peuvent accéder au sommet de la grille sans devoir réintégrer la médecine de secteur scolaire, ce qui est inadmissible.

Ces mesures, qui dénotent une revalorisation intéressante en comparaison de celles qui sont appliquées à d’autres corps, notamment enseignants, restent cependant insuffisantes pour susciter une réelle ré attractivité du métier et ne permettront pas de faire face à la pénurie alarmante de titulaires pour la médecine scolaire.

Par conséquent, le SNALC-FGAF, et son partenaire le SNE-FGAF, ont voté contre ces modalités d’application du PPCR aux médecins au CTM du 15 février 2017.

Paris, le 16 février 2017

Contact :
Frédéric ELEUCHE, Secrétaire national du SNALC-FGAF chargé des personnels de santé, f.eleuche@snalc.fr