Bac, lycée : stop à la désinformation !

Bac, lycée : stop à la désinformation !

Publié le 30-01-2018

Dernière modification le 13-07-2018

Bac, lycée : stop à la désinformation !



Par Jean-Rémi GIRARD
Vice-président du SNALC




Suite à la publication du rapport Mathiot le 24 janvier dernier, on peut lire beaucoup de choses, certaines réelles, d'autres complètement erronées ou inventées. D'aucuns prétendent connaître la position du SNALC sur des réformes non encore écrites. Le SNALC s'adresse donc directement à vous, pour vous faire une synthèse de l'évolution du dossier et démêler le vrai du faux. Nous y ajoutons un calendrier prévisionnel des étapes à venir, et une analyse détaillée du rapport Mathiot comprenant nos avis. Vous voulez connaître la position du SNALC sur le dossier ? La voici !



Synthèse



Le rapport Mathiot N'EST PAS la réforme du bac et du lycée général et technologique. C'est un rapport, remis au ministre après plusieurs mois de consultations, et qui n'engage que son rédacteur. Toute opposition à « la réforme » fondée sur ce qui est écrit dans ce rapport n'est donc pas une opposition à un projet de réforme réel, mais bien au contenu du rapport. Mais nul ne peut dire aujourd'hui ce qui, dans ce rapport, sera repris par le ministère dans son projet de réforme du bac et son (éventuel) projet de réforme du LGT.

De même, s'il est évident que le bac et l'organisation du lycée sont liés, il n'en demeure pas moins que l'on peut parfaitement réformer le bac en profondeur en ne touchant au lycée que de façon très légère (comme on peut faire l'inverse : la réforme Chatel l'a hélas montré).

Le SNALC possède un projet de réforme du lycée et du bac qui lui est propre. Vous pouvez en retrouver l'intégralité ici, et une synthèse discipline par discipline pour la voie générale ici. Ce n'est pas le projet du ministère. Le SNALC s'appuie sur son projet — le seul projet alternatif clair et cohérent — pour proposer et négocier. Bien entendu, notre objectif est de porter la voix de nos collègues pour que le maximum de nos propositions soit reprises ! Mais toute personne, toute organisation qui affirme que « la réforme du ministère, c'est la réforme du SNALC » ou que « le SNALC soutient la réforme » (mais laquelle ? Certainement pas celle qui conduirait à l'annualisation des services !) est en train de vous MENTIR.


La question est de savoir pourquoi elle vous ment.

- Peut-être pour tenter de déconsidérer à peu de frais une organisation concurrente aux prochaines élections professionnelles de décembre 2018, alors que nous gagnons des adhérents chaque année et représentons une menace (sur le même principe que celui qui conduit à nous accuser d'être « de droite » sans jamais avoir été capable de le prouver, puisque c'est faux) ?
- Peut-être pour masquer son propre vide conceptuel et/ou ses incohérences ?
- Peut-être pour vous pousser à une énième grève afin d'adopter la jolie posture de « seul défenseur des collègues », et tant pis si l'on vous raconte n'importe quoi pour vous faire perdre une ou plusieurs journées de traitement (et ainsi renflouer le budget de l'Éducation nationale, noble initiative s'il en est) ?

Pourtant, il suffit de lire nos articles, nos communiqués et nos déclarations pour bien se rendre compte que le SNALC a pris des positions claires et fixé des lignes rouges tout aussi claires. Pas d'annualisation. Pas de réforme servant à déguiser des suppressions de postes. Pas de contrôle continu si les épreuves terminales ne sont pas prises en compte pour l'affectation dans le supérieur (affectation faite actuellement à 100% sur le seul contrôle continu). Davantage de filières qui correspondent aux profils variés de nos élèves, et qui permettent par exemple aux scientifiques de faire davantage de disciplines scientifiques plutôt que de transformer la filière S en « filière générale de la voie générale », ce qui ne satisfait personne. Le maintien des trois voies de formation, avec des filières technologiques préservées (et non un « lycée modulaire » fusionnant voie générale et voie technologique). Ce sont des positions claires, et nous les défendrons jusqu'au bout. Que d'autres aient des positions différentes, aucun souci : tout le monde ne peut être d'accord sur tout. Que certains aient pour seule position de déformer les nôtres, ce n'est pas acceptable.

Où en est-on aujourd'hui ? Un rapport a été remis, qui s'inscrit dans un cadre défini par le Président de la République. Ce rapport fait de (très) nombreuses propositions — dont certaines sont inacceptables —, présente divers scénarios, passe sous silence des points essentiels (comme les grilles horaires). C'est le Ministre qui arbitrera.

Le SNALC se bat depuis le début pour obtenir une réforme du bac qui aille dans le sens de nos collègues (professeurs, personnels de la vie scolaire, personnels de direction…), que nous avons interrogés de façon détaillée et la plus objective possible. Il prendra clairement position sur chaque texte qui lui sera soumis (à l'heure actuelle, il n'en existe aucun) et vous fera connaître ses votes comme il le fait toujours.

À l'heure actuelle, le SNALC n'appelle pas à la grève, car il ne prend pas une décision aussi grave à partir de rumeurs, de contre-vérités et de positionnement idéologiques. Si les projets de réforme ne nous satisfont pas, nous saurons le montrer par tous les moyens que nos instances décideront d'employer. À ce propos, la position du SNALC sur les réformes à venir sera arrêtée par sa commission administrative, plus haute instance du syndicat, où c'est l'ensemble des académies qui vote et décide. C'est donc l'avis majoritaire de nos adhérents qui sera le nôtre.



Calendrier prévisionnel



Novembre 2017/janvier 2018 : auditions commission Mathiot.
24 janvier : remise du rapport Mathiot.
fin janvier/début février : consultation par le ministère des organisations syndicales, dont le SNALC.
14 février : annonces du Ministre uniquement sur le baccalauréat.

Courant mars (probablement) : texte sur le bac présenté en commission spécialisée et au Conseil Supérieur de l'Éducation
Mars/avril : discussions avec les organisations syndicales sur le lycée dans le cas où un réel projet de réforme est mis en route. Pour le moment, rien de précis n'est annoncé. Si de véritables modifications sont envisagées, le SNALC demande de partir de son projet et non de celui du rapport Mathiot.
Rentrée 2018 : pas de changements structurels sur la classe de seconde (annonce du Directeur Général de l'Enseignement SCOlaire au CSE du 25 janvier dernier)
2021 : première session du baccalauréat réformé, si le calendrier du ministère est respecté.



Accédez à l'analyse complète du rapport Mathiot sur notre site

CLIQUEZ ICI



contact, questions : girardsnalc@yahoo.fr
SNALC-FGAF © 2014
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Tél. : 01 47 70 00 55 - Fax : 01 42 46 26 60
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox