Reconnaissance du syndrome d’épuisement

Reconnaissance du syndrome d’épuisement

Communiqué de presse du SNALC du 29 janvier 2014 :


Reconnaissance du syndrome d’épuisement



Le SNALC soutient sans réserve la démarche récemment initiée pour faire inscrire le « burn out » au tableau des maladies professionnelles.

En effet, dans son champ d’action propre, le SNALC a dénoncé depuis des années l’aggravation constante des dépressions, mal-être, suicides touchant les professeurs et personnels de l’Éducation nationale et réclamé une politique de santé enfin responsable.
Il est temps de sortir de la déploration qu’aucune action ne suit.

Pour le SNALC, la reconnaissance du « syndrome d’épuisement » comme maladie professionnelle permettra immanquablement d’en dénoncer les causes. À l’heure où une réflexion générale est engagée au sein de l’Éducation nationale sur ses métiers, faire reconnaître que les conditions du travail sont sources de maladie est indispensable. Si l’on veut rendre à l’École son efficacité et leur dignité à ceux qui la servent, il faut que leur protection personnelle soit en toute chose assurée ; cela commence par leur santé.

Le SNALC invite à signer et faire signer la pétition en ligne à laquelle il s’associe sur www.appel-burnout.fr.




SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox