CSE du 21 mars 2018 : Déclaration du SNALC

CSE du 21 mars 2018 : Déclaration du SNALC

Publié le 20-03-2018

Dernière modification le 22-03-2018

Conseil Supérieur de l'Éducation du 21 mars 2018

Déclaration du SNALC



Monsieur le Ministre,

Nous examinons aujourd'hui les textes sur la réforme du baccalauréat général et technologique. Le SNALC-FGAF a contribué avec énergie au dialogue social mis en place. Il est rassurant de voir que nous ne sommes plus à l'époque de la réforme du collège, et que des arguments rationnels, des propositions cohérentes peuvent être suivis d'effets.

Qu'on le sache : notre organisation a fourni un énorme travail d'enquête, d'analyse, de propositions, dans des délais parfois très contraints. Le SNALC a démontré par le passé qu'il savait s'opposer avec fermeté chaque fois qu'il le jugeait nécessaire. Nous pensons ici avoir démontré, pour ceux — peu nombreux — qui pouvaient encore en douter, que nous sommes un syndicat qui porte un projet cohérent de réforme du système éducatif, et qui constitue un interlocuteur de qualité, qui bosse ses dossiers.

Les textes proposés aujourd'hui sont imparfaits, tout le monde en conviendra. Néanmoins, ils présentent une modification majeure de la conception même du diplôme du baccalauréat, permettant de prendre en compte la plupart de ses résultats et épreuves dans le système d'affectation. C'est redonner au bac une fonction qu'il avait dans les faits perdue : celle de premier grade universitaire. Articulé à Parcoursup, le bac sera enfin utilisé sur un plan qualitatif. C'était la proposition du SNALC dans son projet Permettre à tous de réussir.

Vous avez retiré de vos textes les références au projet de réforme du lycée à venir, comme le SNALC l'a demandé. Comme sur le bac, nous travaillons d'arrache-pied pour porter les aspirations et les craintes des collègues sur le lycée. En l'état actuel des discussions, le projet de réforme du lycée général pose de nombreux problèmes, par exemple sur les disciplines scientifiques. Les informations manquent sur la voie technologique. Il nous reste encore beaucoup de travail pour arriver, nous l'espérons, à un lycée qui présente de nettes améliorations par rapport à l'actuel.

Le SNALC a consulté ses instances et, sauf rebondissement majeur en séance, nous nous prononcerons en faveur des textes présentés.

Je vous remercie.
SNALC-FGAF © 2014
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Tél. : 01 47 70 00 55 - Fax : 01 42 46 26 60
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox