Suppression de postes: bientôt le lot de tous les PLP ?

Suppression de postes: bientôt le lot de tous les PLP ?

Publié le 13-06-2018

Suppression de postes :


bientôt le lot de tous les PLP ?



Par Guillaume LEFEVRE, secrétaire national du SNALC chargé de l'enseignement professionnel & Valérie LEJEUNE-LAMBERT, responsable PLP pour le SNALC de Versailles
plp@snalc.fr




Des postes de moins en moins nombreux étalés sur une zone géographique de plus en plus étendue promettent des mobilités forcées qui impacteront l’ensemble des collègues et leur famille. En effet, la mobilité géographique ou métier, pour reprendre les termes de la RH, a toutes les chances de s’étendre à l’ensemble des PLP.

La réduction du volume horaire des enseignements généraux et professionnels du « nouveau » LP risque fort de s’accentuer. Déjà le ministère évoque une expérimentation qui réduit encore de 20 % le volume horaire présenté pour calquer l’organisation scolaire sur celle de l’apprentissage. Nous avons encore en mémoire le bac pro 3 ans, expérimental lui aussi avant d’être soudainement généralisé. Bac pro 3 ans que le SNALC a rejeté dès le début car il est responsable de la baisse des compétences réellement acquises par les jeunes diplômés de l’enseignement pro et de leur manque de maturité pour s’insérer dans l’emploi. De plus, le regroupement des formations par familles de métiers modifiera inéluctablement la carte des formations. À quoi s’ajoute la volonté de fusionner les académies. Les PLP seront alors titulaires, au mieux, de morceaux de postes aux 4 coins de l’académie.

Le SNALC poursuit son combat, en dépit des attaques du gouvernement, pour une éducation de qualité délivrée dans des conditions dignes pour les personnels qui permettent à tous de réussir.

SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox