HANDICAP : LES IG RECOMMANDENT UNE PROFESSIONNALISATION ACCRUE DES AESH

HANDICAP : LES IG RECOMMANDENT UNE PROFESSIONNALISATION ACCRUE DES AESH

HANDICAP : LES IG RECOMMANDENT UNE PROFESSIONNALISATION ACCRUE DES AESH


Les inspections générales des ministères de la Santé et de l'Éducation nationale, dans un rapport conjoint paru cet été, préconisent une professionnalisation accrue des AESH, avec le développement de la formation initiale puis continue d'adaptation, ainsi qu'une amélioration des conditions de recrutement, d'emploi et de rémunération permettant une véritable évolution de carrière.

Ce rapport, très exhaustif, de 162 pages fait un état des lieux complet sur l’aide humaine
des élèves en situation de handicap. Il contient sept fiches-actions susceptibles, selon les auteurs, de passer efficacement de l'inclusion scolaire à l'école inclusive.
La fiche n°1, intitulée "Gestion et fonction des accompagnants", est entièrement consacrée aux AESH et recense les objectifs à atteindre ainsi que les modalités pour y parvenir.

Objectif :

Simplifier la gestion et des AESH par la création d’un seul statut et deux modalités d’intervention.


  • Réduire d’une part la multiplicité des statuts et d’autre part la diversité des modalités d’intervention. Définir un seul statut des AESH avec une distinction entre AVS-i et AVS-Co uniquement.

  • Permettre une distinction dans la notification des aides qui doit être souple et ne devrait définir que temps complet ou temps partiel. A charge pour l’employeur de gérer les temps de l’AVS-Co.

  • Améliorer les conditions de recrutement et de rémunération des AESH.

  • Anticiper les notifications des moyens AESH dans un calendrier qui tienne compte des opérations de gestion en académie.

  • Optimiser la gestion des contrats, notamment permettre aux AESH, à la MDPH, aux parents d’identifier et reconnaitre les interlocuteurs idoines lors des démarches à accomplir. La création d’un service académique ou départemental qui serait l’interface des MDPH, de Pôle emploi pourrait être envisagée à partir des exemples connus.

Modalités :


  • Réfléchir à un statut pérenne et attractif des AESH avec un parcours de carrière qui permette une véritable évolution.

  • Améliorer la formation des AESH : une formation initiale puis une formation continue en fonction des besoins recensés dans les accompagnements. Il faut définir le profil de compétences attendu et donner les moyens de l’acquérir.

  • Mettre en œuvre des contrats qui favorisent les interventions sur le temps scolaire et hors temps scolaire par la possibilité d’un «contrat multi-employeurs » pour permettre un temps complet avec des complémentarités entre des activités et des missions diverses.

  • Définir les modalités d’intervention des AVS-Co en termes d’interactions avec les enseignants, d’organisation des interventions multiples en classe et en lien avec les MDPH et les autorités départementales et académiques.

  • Programmer des évaluations régulières de l’accompagnement, avec les parents, afin de moduler l’évolution de l’accompagnement et les attributions du suivi pour les élèves.

Le SNALC ne peut être que satisfait de voir certaines de ses principales revendications reprises par le rapport : statut unique des AESH, revalorisation salariale, formation accrue et amélioration des conditions d'emploi, etc. Le SNALC œuvrera pour que ses propositions soient rapidement mises à exécution. Le SNALC revendique pour les AESH une revalorisation de leur métier avec de réelles perspectives de carrière.

Philippe FREY, vice-président du SNALC, aesh-avs@snalc.fr
SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox