LA LOI POUR UNE ÉCOLE DE LA CONFIANCE ET LE PREMIER DEGRÉ

LA LOI POUR UNE ÉCOLE DE LA CONFIANCE ET LE PREMIER DEGRÉ

LA LOI POUR UNE ÉCOLE DE LA CONFIANCE ET LE PREMIER DEGRÉ


La loi Blanquer a été promulguée le 28 juillet et les premiers décrets d’application ont rapidement suivi.

Instruction obligatoire à 3 ans

Le SNALC s’était positionné en faveur de l’école maternelle obligatoire lors de la préparation des assises de l’école maternelle. Il avait néanmoins demandé à ce que dans la perspective d’une instruction obligatoire à trois ans, un aménagement de l’assiduité soit possible pour les petites sections les après-midis.
Lors du premier rendez-vous avec Édouard GEFFRAY, DGESCO nouvellement nommé, le SNALC a fait part de son inquiétude concernant la mise en place dans la précipitation de ces aménagements.

Affichage obligatoire

A l’heure où cet article est écrit, nous ne connaissons pas encore les modalités de cet affichage dans les classes. Il semblerait que cela prenne la forme d’une affiche regroupant les drapeaux français et européen, la devise républicaine et les paroles de l’hymne national. Le SNALC n’est pas opposé aux symboles de la République dans nos écoles mais il estime qu’il y avait d’autres priorités pédagogiques et budgétaires. En effet, le coût de cet affichage ajouté à celui du renouvellement de toutes les cartes de France des écoles (l’obligation d’inclure l’Outre-mer sur toute carte de France affichée en classe) ne sera pas négligeable.

L’École inclusive

La transformation des CDD d’un an renouvelable 6 fois pour les AESH en deux CDD de trois ans ne changera pas grand-chose à la situation de précarité des AESH. On peut s’attendre avec la mise en place des PIAL, dont le principe reste flou pour beaucoup d’enseignants, que la mutualisation des AESH se fasse au détriment des accompagnements individuels pourtant efficaces.


La formation des professeurs

Les ESPE s’appellent dorénavant les INSPE, instituts nationaux supérieurs du professorat et de l’Éducation. Le SNALC ne cesse de demander que la formation initiale soit revue. Si les nouvelles maquettes du MEEF laissent espérer des progrès, il serait urgent que nous arrêtions de théoriser pour le plaisir et d’intellectualiser dans le vide. Le SNALC préférerait que soient abordées des notions fondamentales concrètes et utiles pour faire classe.

L’expérimentation

Pendant une durée maximale de cinq ans, les écoles qui le souhaitent pourront mettre en place des expérimentations sur « l’organisation pédagogique de la classe ou de l’établissement, l’enseignement dans une langue vivante étrangère ou régionale, les échanges avec des établissements étrangers, l’utilisation des outils et ressources numériques, la répartition des heures, les procédures d’orientation des élèves et la participation des parents d’élèves à la vie de l’école ».
Pour le SNALC, il conviendra de s’assurer que la liberté pédagogique soit bien respectée notamment pour celles et ceux qui ne pourraient ou ne souhaiteraient pas s’intégrer au projet.


Christophe GRUSON & Véronique MOUHOT
SNALC premier degré
premierdegre@snalc.fr
SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox