Le BYOD, la nouvelle lubie numérique ?

Le BYOD, la nouvelle lubie numérique ?

Le BYOD, la nouvelle lubie numérique ?





Article paru dans la Quinzaine universitaire n°1433 - octobre 2019
Par François BLONDEL, secrétaire académique SNALC Strasbourg




Le BYOD, énième épisode de la série école et informatique (1) , est-il susceptible d’infliger des dommages au cerveau, déjà malmené, de nos apprenants ?

Derrière cet acronyme barbare se cache une invitation à apporter son propre appareil numérique en classe : Bring Your Own Device ! Ce principe novateur est avalisé par la fameuse (et contradictoire) loi de 2018 qui interdit le téléphone portable dans les écoles et les collèges tout en autorisant son usage à des fins pédagogiques.

En guise de préambule, un petit rappel pour les lecteurs rétifs à la physique et ayant usé leur fond de culotte à l’arrière de la classe près du radiateur (ou de la fenêtre) : le Wi Fi est inclus dans le spectre électromagnétique et appartient à la catégorie des micro-ondes avec une fréquence de l’ordre de 2,4 GHz correspondant à la fréquence d’agitation des molécules d’eau utilisée dans votre four à micro-ondes, ce qui permet ainsi de réchauffer les aliments. Rappelons en passant que le corps humain est composé à 65% d’eau (et 75% chez les enfants, voire plus dans certains cabinets ministériels).

La question des effets sanitaires des ondes Wi Fi est controversée et suscite d’intenses débats, outre l’intérêt des décideurs de l’EN. Le cadre juridique actuel posé par la loi du 9 février 2015 (2) interdit l’utilisation du Wi Fi dans les écoles maternelles et impose sa désactivation en dehors des temps d’utilisation dans les écoles primaires. On peut donc supposer que le législateur a tenu compte de potentielles conséquences sanitaires du Wi Fi pour en interdire ou limiter l’usage, sans quoi cette loi n’aurait pas lieu d’être. Notons cependant que la nocivité supposée du Wi Fi semble s’arrêter au seuil du collège, tel le nuage de Tchernobyl aux frontières du Rhin, puisque son usage n’y est pas réglementé. Préparons nous donc à voir pousser de multiples bornes Wi Fi dans les collèges, à l’instar des champignons après une averse automnale.

Rappelons également que l’OMS a classé dès 2011 les ondes électromagnétiques comme potentiellement cancérigènes (3) , que le Conseil de l’Europe préconise l’abandon du Wi Fi dans les écoles (4) où il est interdit en Allemagne, Suisse, Grande Bretagne ou Autriche. Les effets attribués au Wi Fi incluent un risque accru de cancer, un stress cellulaire, des dommages génétiques, des altérations du système reproducteur, des déficits de l’attention, de l’apprentissage et de la mémoire (5) , voire une incidence sur l’autisme (6).

Et ce d’autant plus que le numérique ne semble pas avoir d’impact positif sur le niveau de performance des élèves, comme en attestait déjà le rapport PISA dès 2015 (7) publié par l’OCDE selon lequel « les pays qui ont consenti d’importants investissements dans les TIC dans le domaine de l’éducation n’ont enregistré aucune amélioration notable des résultats de leurs élèves en compréhension de l’écrit, en mathématiques et en sciences » (p.15) Inversement, « des niveaux d’utilisation supérieurs à la moyenne tendent à être associés à des résultats sensiblement plus faibles chez les élèves ».

Le SNALC n’a pas de position dogmatique à propos du numérique et n’est pas mû par des considérations d’ordre idéologique. Cependant, compte tenu des observations ci-dessus et du risque, potentiel ou avéré, que représente l’installation du Wi Fi dans les établissements, il préconise l’application du principe de précaution inscrit dans notre Constitution.


contact : info@snalc.fr



----------------------
Sources :
(1) https://www.snalc.fr/national/article/3033/
(2) http://www.assemblee-nationale.fr/14/ta/ta0468.asp
(3) https://www.sciencesetavenir.fr/sante/les-ondes-peut-etre-cancerigenes-selon-l-oms_25553
(4) http://assembly.coe.int/nw/xml/XRef/Xref-XML2HTML-FR.asp?fileid=17994
(5) https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0013935118300355
(6) https://quebec.huffingtonpost.ca/2015/06/03/le-wi-fi-est-il-un-danger-pour-le-cerveau-des-experts-disent-oui_n_7505800.html?guccounter=1
(7) http://www.oecd.org/fr/education/scolaire/Connectes-pour-apprendre-les-eleves-et-les-nouvelles-technologies-principaux-resultats.pdf
et https://www.marianne.net/debattons/blogs/lutte-des-classes/le-rapport-pisa-et-le-grand-plan-numerique-pour-l-ecole
SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox