ENSEIGNER EN CPGE : IL N’EST PAS TROP TÔT POUR Y PENSER

ENSEIGNER EN CPGE : IL N’EST PAS TROP TÔT POUR Y PENSER

ENSEIGNER EN CPGE

IL N’EST PAS TROP TÔT POUR Y PENSER






Article paru dans la Quinzaine universitaire n°1433 - octobre 2019
Par Christophe REPPLINGER, commissaire paritaire national chaire supérieure. prepa@snalc.fr





L’Inspection Générale accorde une grande importance à la lettre de motivation. Tout en apportant des éléments sur votre carrière, elle vous permet de préciser vos voeux en termes de localisation et de type de classe. Sa rédaction requiert un soin particulier : n’hésitez pas à nous demander conseil.


PREMIÈRE NOMINATION

L’agrégation est indispensable. Avoir été reçu au concours externe en bon rang, ou interne aux tout premiers rangs, est un élément favorable. Le doctorat est un atout, et est même incontournable dans certaines disciplines. En général est requise une expérience réussie dans le secondaire. Des publications scientifiques ou pédagogiques, la participation à des jurys de concours, la qualité de formateur académique, sont autant d’arguments à faire valoir dans votre dossier.

Il convient de formuler les voeux les plus larges possibles, tant géographiques qu’en termes de type de classe, tout en vous assurant que vous serez prêt(e) à accepter tout poste qui vous serait proposé dans vos vœux.

En général, les professeurs ayant formulé une demande au mouvement CPGE sont vus par un Inspecteur Général ou par un IPR dans l’optique d’une telle nomination. Il est possible de solliciter dès maintenant leur visite sans attendre l’ouverture du serveur SIAM.

MUTATION

Une stabilité d’au moins trois ans dans votre poste actuel est en général demandée. Contrairement aux premières nominations, on peut formuler des voeux précis (un établissement et/ou un type de classe). Dans certaines disciplines, un changement de classe dans le même établissement constitue une mutation et requiert de saisir une demande sur iProf.

Dans tous les cas, il convient de ne tenir aucun compte des postes affichés sur iProf. Certains correspondent à des affectations à titre provisoire qui sont généralement régularisées, et ne seront donc pas vacants, tandis que ceux des collègues qui obtiendront leur mutation ne peuvent pas apparaître.

Pour le suivi de votre dossier, le SNALC a conçu une fiche à saisir en ligne à laquelle vous accéderez au lien suivant :
https://www.snalc.fr/national/article/77/.
Une fois cette fiche remplie, ne manquez pas de nous envoyer votre CV rédigé sur iProf, votre lettre de motivation, le récapitulatif de vos voeux et votre dernier rapport d’inspection à l’adresse prepa@snalc.fr.

Vous pouvez obtenir des conseils personnalisés en écrivant à l’adresse prepa@ snalc.fr. Le commissaire paritaire national chaires supérieures en charge de votre discipline vous répondra dans les meilleurs délais.



SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox