Professeurs de REP+ : lettre au ministre

Professeurs de REP+ : lettre au ministre

Lettre au ministre
pour l'abandon des réunions de concertation
imposées aux professeurs de REP+


Monsieur le Ministre,


Nous avons été informés de premiers dysfonctionnements au sujet des REP+, et ce avant même la rédaction du texte concernant la pondération horaire appliquée aux enseignants y exerçant.

Ainsi, pour la rentrée prochaine, il est déjà prévu au collège Gérard Philippe de Soissons un temps de réunion hebdomadaire obligatoire d'1h30 par semaine qui serait inscrit dans l'emploi du temps des collègues. D'après le chef d'établissement, qui aurait assisté à une réunion rectorale sur le sujet, il n'aurait jamais été question de décharge horaire, mais bien d'un temps de concertation obligatoire. Cet exemple n'est pas isolé.

Nous vous avions interpellés sur la rédaction du décret et notamment sur la partie consacrée aux missions liées à l'activité d'enseignement justement pour que de telles situations ne puissent se voir corroborées par les textes, et ne puissent donc être imposées aux collègues. D'autres organisations ont elles aussi rappelé qu'en REP+, il fallait privilégier la décharge de service.

Le SNALC est donc porteur des demandes suivantes :
• veiller à ce que la rédaction du décret ne puisse autoriser une telle situation. Cela concerne aussi bien la rédaction de la partie sur les missions liées à l'activité d'enseignement que celle sur la pondération des heures en REP+ ;
• intervenir auprès des rectorats et des établissements concernés afin qu'ils stoppent immédiatement tout projet imposant un temps de concertation hebdomadaire obligatoire aux équipes.

Dans l'attente d'une réponse de votre part, nous vous prions d'agréer, Monsieur le Ministre, l'expression de nos sentiments distingués.



Pour réagir : girardsnalc@yahoo.fr

SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox