CAPN échelons agrégés 2014

CAPN échelons agrégés 2014

Publié le 19-02-2014

Dernière modification le 27-02-2014

Chers collègues


La CAPN d'avancement d'échelon des professeurs agrégés et des PRAG s'est déroulée les 18, 19, 20 février 2014.



BARRES D'ACCES à l'échelon supérieur des professeurs agrégés
exerçant dans le SECONDAIRE



Légende des sigles entre parenthèses en cas de départage à égalité de barème : GR = ancienneté de grade / ECH = ancienneté d'échelon / CAD = mode de passage de l'échelon précédent / DDN = date de naissance


BARRES D'ACCES à l'échelon supérieur des professeurs agrégés
DETACHES ou exerçant dans le SUPERIEUR



Légende des sigles entre parenthèses en cas de départage à égalité de barème : GR = ancienneté de grade / ECH = ancienneté d'échelon / CAD = mode de passage de l'échelon précédent / DDN = date de naissance





COMPTE RENDU DE LA CAPN D'AVANCEMENT D’ÉCHELON DES AGRÉGÉS



La CAPN d’avancement d’échelon couvrant la période du 01/09/2013 au 31/08/2014 pour les professeurs agrégés s’est tenue au Ministère les 18, 19 et 20 février 2014. Elle concernait les agrégés affectés dans le Secondaire, le Supérieur, ou détachés dans d’autres Ministères ou à l’Etranger.

Le SNALC-FGAF a d’abord tenu à se faire l’écho de l’inquiétude des professeurs suite à la déclaration prêtée à Vincent Peillon, Ministre de l’Education Nationale, et démentie par ce dernier, de geler l’avancement des professeurs. Les professeurs sont en effet loin de bénéficier d’un statut privilégié : ils connaissent une baisse continue de leur pouvoir d’achat, en particulier due au blocage du point d’indice depuis 4 ans, sans oublier l’augmentation des prélèvements obligatoires. Qui plus est, le contingent des promotions à la hors classe est insuffisant pour parler d'une réelle revalorisation en fin de carrière, la GIPA n'étant qu'une maigre consolation. Enfin, en dépit des mesures annoncées dans les groupes de travail sur le métier de professeurs du secondaire, mesures qui pour le SNALC vont dans le bon sens mais demeurent encore insuffisantes, on observe toujours la même désaffection pour notre métier, comme le prouve le manque de professeurs dont la Presse vient de se faire une nouvelle fois l’écho.

Aussi la procédure d’avancement d’échelon est-elle suivie par nos collègues agrégés avec de plus en plus d’attention, voire d’inquiétude. Ils sont de plus en plus nombreux à interroger les Commissaires Paritaires Agrégés du SNALC sur leur notation, la réactualisation de leur note ancienne - que l’Inspection Générale, contrairement à ses promesses, n’effectue plus systématiquement - et l’incidence réelle de leur nouvelle note pédagogique sur le rythme de leur avancement.
Il est vrai aussi que beaucoup de collègues agrégés se sentent abandonnés par leur hiérarchie et l’inspection. On pourrait citer bien des cas d’agrégés pourtant affectés dans des établissements rien moins que facilement accessibles, qui ne sont inspectés que très rarement. On pourrait également multiplier les exemples d’agrégés particulièrement investis dans leur discipline et dans l’Institution dont la notation n’évolue pas suffisamment pour permettre une progression de carrière à une cadence soutenue. Les compliments et les propos lénifiants ne compenseront pas les sentiments d’aigreur et de frustration. Le SNALC invite donc tous ces collègues à contacter dès la rentrée 2014 le Doyen de l’Inspection Générale de leur discipline (s’ils enseignent en CPGE) ou, pour ceux qui ont une autre affectation, le Doyen des Inspecteurs Pédagogiques Régionaux, afin de solliciter une inspection, en joignantà leur courrier une copie de leur emploi du temps.
L’avancement d’échelon des agrégés du Secondaire est étudié à partir de la note globale (note administrative + note pédagogique), par discipline ou groupe de disciplines ; celui des PRAG et des Détachés l’est toutes disciplines confondues. Les promouvables sont classés par ordre décroissant de leur note globale. Les critères pris en compte pour départager les ex-æquo sont successivement l’ancienneté dans le corps, l’ancienneté dans l’échelon, le mode d’accès à l’échelon actuel (grand choix, choix, ancienneté), et, en dernier ressort, la date de naissance, au bénéfice du plus âgé. Seuls les premiers 30 % des promouvables au grand choix et les premiers 5/7ème des promouvables au choix seront effectivement promus. Les possibilités de promotions qui restent, échelon par échelon, au grand choix et au choix, appelées " reliquats ", sont additionnées pour effectuer de nouvelles promotions dans chaque discipline. La somme de ces reliquats ne formant pas un nombre entier, les parties restantes qui ne peuvent être utilisées sont additionnées à leur tour – "seconds reliquats" – et affectées au rattrapage des collègues à la barre, toutes disciplines confondues.

Les Commissaires Paritaires Nationaux du SNALC ont été attentifs à ce que les notes sur 100 des PRAG, corrigées lors de la CAPN du 19/01/12, soient intégrées dans les tableaux d’avancement, ainsi qu’à la situation de collègues sous la barre, bien que détenant la note maximale de leur échelon. Il a été possible alors d’éviter à des PRAG, placés juste à la note de la barre du 11ème échelon, un second passage à l’ancienneté qui les aurait privés de bonifications de barème pour l’accès à la hors classe conditionnées depuis 2005 par un passage au 10ème ou au 11ème échelon au Grand Choix ou au Choix.

Par ailleurs le SNALC a signalé la situation des collègues PRAG qui, dans l’urgence, l’avaient alerté de la baisse drastique et illégitime de leur notation, toujours pas corrigée par le Ministère malgré plusieurs relances.
Le SNALC a également revendiqué que les stagiaires, exclus actuellement du tableau d'avancement, y soient réintégrés, dénonçant une note de service sans fondement réel.

La CAPN est l'occasion de vérifier les notes des collègues adhérents : à ce propos, trop d'adhérents ne nous adressent pas les fiches de suivi téléchargeables sur le site national du SNALC. Or elles permettent aux Commissaires Paritaires Nationaux de faire un travail plus efficace dans la vérification et la défense des dossiers.

Ne pas oublier d’y joindre copie de votre dernier avis de notation, indispensable pour faire corriger les erreurs du Ministère !

Pratiquement, les arrêtés de promotion seront transmis début mars par liaison informatique aux Rectorats qui devraient déjà avoir reçu les arrêtés collectifs d’avancement à l’ancienneté.

La prise en compte de l’Avantage Spécifique d’Ancienneté, pour les collègues exerçant en zone prioritaire, peut être entachée de retard. N’hésitez pas à contacter le SNALC (gesper@snalc.fr) si votre arrêté de promotion ne mentionne pas vos ASA ou pour toute autre demande de renseignements complémentaires.


Pour les Commissaires Paritaires Nationaux
Frédéric Seitz, Commissaire Paritaire National agrégé
gesper@snalc.fr







Pour nous contacter : 01 47 70 00 55 ou gesper@snalc.fr
SNALC-FGAF © 2014
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Tél. : 01 47 70 00 55 - Fax : 01 42 46 26 60
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox