CPE ? CHANGER C'EST POSSIBLE !

CPE ? CHANGER C'EST POSSIBLE !

CPE ? CHANGER C'EST POSSIBLE !


L'équipe des CPE du SNALC
cpe@snalc.fr
10 décembre 2019

L'ÉDUCATION NATIONALE VOUS PROPOSE


Le changement de corps :

  • Il s’agit d’un détachement dans un autre corps de même catégorie,

  • Vous devez vous entretenir avec l’Inspecteur de la discipline d’accueil,

  • Vous devez détenir les diplômes requis,

  • Il vous faut l’avis favorable du recteur,

  • La décision revient au Ministère,

  • En tant que CPE nous avons (peut-être) rarement un CAPES de discipline à enseigner… ce parcours ne nous concerne pas.

Voguer vers de nouveaux horizons ? ➙ Le détachement

Au sein de l’Education nationale et de l’académie :

  • Les documents doivent être téléchargés,

  • Vous validerez un entretien pour évaluer votre candidature,

  • Le Directeur des Ressources Humaines du rectorat émettra un avis et enverra votre candidature au Ministère,

Dans un autre Ministère : la Fonction publique Territoriale, Hospitalière :

  • Il vous faut candidater sur des postes vacants publiés sur les sites d’emploi public.

  • Sachez toutefois que le détachement peut vous être refusé pour « nécessité de service ».

L’envie, l’énergie ? ➙ Le concours

  • En consultant le Site des Concours et Recrutement de l’Etat ou SCORE,

  • Pour chaque académie, en contactant la Division des Examens et Concours ou DEC,

  • À vous lire, vous ne semblez pas avides de vous replonger dans cette aventure…après nos 35 heures hebdomadaires officielles !

S’extraire pour revenir avec de la valeur ajoutée ? ➙ Le congé de formation professionnelle

  • « Accordé aux fonctionnaires qui souhaitent étendre ou parfaire leur formation personnelle » (cf education.gouv.fr),

  • Après 3 années de temps plein de services effectifs,

  • Pour une durée maximale de 3 ans sur l’ensemble de la carrière,

  • Avec une indemnité mensuelle forfaitaire égale à 85 % du traitement brut et de l’indemnité de résidence afférents à l’indice détenu au moment de la mise en congé. Cette indemnité sera versée pendant 12 mois. Ce temps de « congé formation » comptera dans le calcul de l’ancienneté et de l’avancement de grade. Il sera pris en compte aussi pour la retraite et donnera lieu aux retenues de pension civile.

Respirer un autre air ? ➙ La Mise à Disposition ou MAD

  • Le fonctionnaire demeure dans son corps d’origine mais il exerce des fonctions hors de son service d’origine. Il perçoit le même salaire. La MAD s’envisage, par exemple, auprès des administrations de l’Etat et de ses établissements publics (liste disponible sur education.gouv.fr) pour une durée de 3 ans. Au-delà un détachement peut être proposé,

  • L’administration d’origine et l’administration d’accueil se répartissent les différents aspects de la situation administrative de l’agent. Cette mesure peut s’achever avant le terme prévu,

  • À l’issue de la MAD, l’agent reçoit une affectation « dans l’un des emplois que son grade lui permet, dans le respect des règles relatives aux priorités de mutation. »,

  • Lisez bien entre les lignes. Vous ne retrouverez pas le poste occupé précédemment.

Un break ? ➙ La disponibilité

  • Le fonctionnaire est hors de son administration. Il cesse de bénéficier de ses droits à traitement, à l’avancement et à la retraite. La durée varie selon les motifs invoqués : de 6 semaines dans le cadre d’une adoption, à 2 ans pour créer ou reprendre une entreprise, ou encore 3 ans renouvelables une fois pour suivre des études et enfin jusqu’à 10 ans pour convenances personnelles,

  • Les demandes sont à déposer auprès du recteur. Les conditions de réintégration s’effectuent selon les motifs de la demande. Pour plus de précisions, consultez education.gouv.fr. N’hésitez pas à contacter votre gestionnaire au rectorat et vos élus du SNALC pour vous accompagner.

Votre santé se détériore ? ➙ L’adaptation du poste de travail

Des difficultés de santé peuvent amener l’agent à demander auprès du recteur :

  • des aménagements du poste de travail,

  • une affectation sur un poste adapté.

L’objectif est de permettre à l’agent de rester sur le poste occupé ou de lui faciliter les nouvelles prises de fonction par des modalités d’aménagement :

  • des horaires adaptés,

  • des conditions matérielles spécifiques,

  • un allégement de service,

  • La mesure s’applique après l’avis du médecin de prévention et l’avis du supérieur hiérarchique.

L’affectation sur un poste adapté

  • La demande doit être accompagnée d’un projet professionnel. Dans notre académie nous devons rencontrer le médecin de prévention, la Conseillère de l’AISSE et l’Assistante sociale. L’affectation sur un poste adapté peut avoir pour objectif de préparer une réorientation professionnelle ou un reclassement. Toujours dans notre académie les postes à pourvoir sont essentiellement des postes de gestionnaires en établissement ou bien quelques postes à l’Inspection Académique…les horaires et les congés s’en trouvent modifiés,

  • Nous vous conseillons de prendre le temps de bien vous informer sur votre devenir dans le cadre de ces parcours. Les élus du SNALC vous accompagneront.

  • Lors d’une affectation sur un poste adapté vous pouvez rester sur le dispositif entre 1 an et 4 ans, selon une affectation de courte ou de longue durée.

Le reclassement

  • Le décret n°2018-502 du 20 juin 2018 institue une période de préparation au reclassement au profit des fonctionnaires de l’Etat reconnus inaptes à l’exercice de leurs fonctions. Après avis du médecin de prévention ou bien du comité médical l’agent bénéficiera d’un accompagnement individualisé d’actions de formation. Il pourra expérimenter d’autres types de fonctions ou d’autres univers professionnels,

  • Pendant cette période, le fonctionnaire reste en position d’activité de son corps d’origine et perçoit le traitement correspondant,

  • Nous avons tenu à vous décrire tous les parcours. Vous restez les acteurs « éclairés » de vos choix. Les membres du groupe des CPE du SNALC se tiennent à votre disposition pour vous apporter aide et soutien ainsi que les élus de vos bureaux académiques. Pour un nouveau départ, une réorientation, une conversion professionnelle, nous vous conseillons d’agir sans précipitation. Un projet de cette nature doit « mûrir ». Selon vos choix vous n’aurez pas la possibilité de « faire machine arrière ».

Donc en avant toute ! ou pas…
SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox