PROGRAMMES : DES DISCIPLINES EN SOUFFRANCE !

PROGRAMMES : DES DISCIPLINES EN SOUFFRANCE !

PROGRAMMES : DES DISCIPLINES EN SOUFFRANCE !

© iStock - skynesher
Article paru dans la Quinzaine universitaire n°1435,
Par Sébastien VIEILLE, secrétaire national à la pédagogie
11 décembre 2019



Le SNALC ne peut être accusé de critique systématique. Il s’est efforcé d’analyser chaque situation avec honnêteté. Bien que dans la contestation face à la réforme du lycée, il n’a pas rejeté en bloc les programmes, aujourd’hui, il demande pour le bien des collègues et des élèves, que des programmes soient changés. Et vite !

EN PREMIÈRE, COURSES ET ABANDONS

Le SNALC avait annoncé qu’avec la frénésie d’évaluations les professeurs seraient des lapins blancs courant après le temps. Et tous courent. Mais en français, c’est la course à l’échalotte. Trop de textes à faire en vue de l’épreuve. Et avec la grammaire en plus, comme un fer aux chevilles, les collègues n’en peuvent plus. En spécialité « mathématiques », ce sont les élèves qui n’en peuvent plus. Ils sont nombreux à s’être présentés dans les bureaux des chefs d’établissement pour demander grâce. Cela ne présage rien de bon pour l’avenir de cette spécialité.

EN SECONDE, FRUSTRATIONS ET ABANDONS

Dans les salles des professeurs, les collègues de SVT et d’Histoire- Géographie, pour ne citer qu’eux, ne s’en cachent pas. Ils ont déjà compris qu’en seconde, avant même la fin du premier trimestre, ils ne finiront pas les programmes, sauf à faire du saupoudrage.

DES PORTES DE SORTIE ?

Bien qu’il ait été répondu au SNALC que le comité de suivi de la réforme ne reviendrait pas sur les programmes, nous continuerons de demander des aménagements en son sein et ailleurs. Le SNALC n’est pas pour baisser les exigences. Il ne l’a jamais été et ne le sera jamais. Mais il veut des programmes qui ne mettent ni les disciplines, ni les enseignants en souffrance.

En plus de ce recalibrage, le SNALC pense que, si l’on veut apporter une solution durable à l’inadéquation entre les élèves et les programmes au lycée, c’est au collège qu’il faut agir. C’est pourquoi nous voyons d’un bon oeil l’annonce par le ministère d’une réflexion à venir sur les programmes du collège. Le SNALC participera aux concertations et sera vigilant. Mais ne nous trompons pas : si les programmes sont à changer, c’est sur la réforme de 2015 et ses avatars mortifères qu’il faut revenir.


contact :
info@snalc.fr

SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox