CONCOURS : LA VICTOIRE DU PÉDAGOGISME

CONCOURS : LA VICTOIRE DU PÉDAGOGISME

CONCOURS : LA VICTOIRE DU PÉDAGOGISME

© iStock - ismagilov
Article paru dans la Quinzaine universitaire n°1435,
Par Sébastien VIEILLE, secrétaire national à la pédagogie
11 décembre 2019



Certains hurlèrent à la mise au pas lorsque fut annoncée une reprise en mains de la formation initiale des enseignants par le ministère. Le SNALC espéra un instant la fin du formatage aux pédagogies constructivistes et des journées passées par les stagiaires à subir des discours à la fois creux et pompeux. Mais nous restâmes vigilants, échaudés par cette volonté ministérielle incompréhensible d’aligner concours et masterisation. Aujourd’hui, les épreuves annoncées ne viennent pas nous rassurer.

Si l’agrégation n’est pas impactée, le CAPES et le CRPE se voient modifiés dans un sens inquiétant.

La première épreuve d’admissibilité sera disciplinaire – Français et Mathématiques au CRPE – et une note éliminatoire existera qui est pour l’heure fixée à un plancher de 5. Pour le ministère, il y a là un gage de qualité suffisant en termes de maîtrise des contenus.

C’est sans doute pour cette raison qu’aucune des trois autres épreuves n’est réellement disciplinaire. En effet, le second écrit consistera en la réalisation d’une séquence pédagogique, sur dossier et avec accès à internet pour le CAPES et sur dossier seulement pour le CRPE.

Montrant bien le fol intérêt pour le disciplinaire, ces deux épreuves écrites combinées vaudront pour 30% de la note finale.

Pour l’admission, une épreuve de conception et d’animation de séance ou l’exploitation d’un support sont censés montrer la maîtrise disciplinaire (sic) et les compétences pédagogiques. Il faudra juste disposer d’assez de connaissances pour faire cours. Espérons au moins que les futurs professeurs de langues vivantes passeront cette épreuve… en langue.

Enfin, le candidat aura un entretien portant sur – attention aux yeux – sa motivation, sa connaissance du service public de l’éducation, sa capacité à incarner et verbaliser les valeurs de la république et à se positionner en fonctionnaire.

L’UNSA rêva même un instant que l’on ajoutât la capacité à travailler en collectif.

Ce ministère qui allait, selon certains, mettre fin au pédagogisme semble vouloir former des cohortes d’enseignants qui auront été jugés à l’aune des pédagogies de l’INSPE et de leur faculté à être de bons petits soldats.


contact :
info@snalc.fr

SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox