FUSION GRETA – CFA : LA RESISTANCE S’ORGANISE

FUSION GRETA – CFA : LA RESISTANCE S’ORGANISE

FUSION GRETA – CFA : LA RESISTANCE S’ORGANISE


Par Philippe FREY,
vice-président national du SNALC
contractuels@snalc.fr
Publié le 05 janvier 2020

Onze enseignants du CFA, rattachés au lycée Rosa-Parks de la Roche sur Yon, ont saisi le juge des référés, lui demandant de suspendre une décision controversée du Recteur.

Le rectorat avait « imposé » aux enseignants du CFA, dans le cadre de la fusion GRETA - CFA, de signer un nouveau contrat à durée indéterminée (CDI), à des conditions bien moins avantageuses que celles dont ils disposent actuellement, « sous menace de licenciement sous un mois ». Le contrat proposé imposait 23 heures de cours hebdomadaires, face aux apprentis (contre 18 h précédemment), sans augmentation de salaire. Certains auraient même perdu jusqu’à « 4 000 € d’heures supplémentaires » dans l’année. Les enseignants en CFA redoutaient aussi de devoir renoncer à leur Indemnité de Suivi des Apprentis (ISA) en entreprise, d’un montant de 91 € par mois.
La justice leur a donné raison en suspendant la décision du recteur, en attendant que le dossier soit jugé sur le fond.
SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox