RÉOUVERTURE : LES PRÉCONISATIONS DU CONSEIL SCIENTIFIQUE

RÉOUVERTURE : LES PRÉCONISATIONS DU CONSEIL SCIENTIFIQUE




RÉOUVERTURE : LES PRÉCONISATIONS

DU CONSEIL SCIENTIFIQUE




Suite à la publication de l'avis et de la note du Conseil scientifique, Pascal Praud interroge Jean-Rémi Girard, président du SNALC, dans l'émission L'heure des pros du 27 avril 2020, sur CNEWS.





Cliquez sur l'image pour lancer le podcast :
Le sujet débute à 23:00

L'intervention de Jean-Rémi Girard commence à partir de 30:17





EXTRAITS :


Citation:

Pascal Praud : Vous attendiez le Conseil scientifique. Quel est le mot d’ordre du SNALC ? Vous allez leur dire « restez chez vous » ?
"Oui. Pour le SNALC, la rentrée doit se faire en septembre. Actuellement on assure un accueil. Le SNALC a proposé qu’il soit élargi dans des conditions sanitaires acceptables, ce qui n’a pas toujours été le cas, afin de pouvoir relancer l’économie et que l’école apporte sa pierre à l’édifice. Cette décision politique a été prise avant l’avis du Conseil scientifique : ce n'est pas qu'il n'a pas été suivi, c'est qu'il n'a même pas été consulté!"


Elisabeth Levy : Il y a un problème grave quand un professeur syndicaliste, alors que le gouvernement a décidé de réouvrir, dire "les professeurs n'iront pas", on se demande qui gouverne ce pays !


"Allez-y faire cours à 15 lycéens avec un bout de tissu sur la tête. On vous attend Madame Levy !
On a un Conseil scientifique qui parle du point de vue sanitaire et s’est prononcé pour une réouverture en septembre. Quand il voit que le gouvernement ne l’entend pas, il préconise alors des conditions sanitaires qui sont clairement irréalisables. Si on se tient à ce qu’a dit le ministre, à savoir « là où ce n’est pas réalisable, on n’ouvre pas », alors, on n’ouvre nulle part.
Nous en avons assez d’être baladés entre les déclarations de l’un à l’autre, toutes différentes. De toute façon ce ne sera pas vraiment des cours « Éducation nationale » : dans ces conditions, on ne va pas « faire cours » mais de l’accueil. Il faut s’en tenir là et continuer. C’est la seule solution réaliste.
Par ailleurs, l’institut Pasteur a réalisé une étude (Crépy-en-Valois) qui dit que les enfants contaminent, et même contaminent beaucoup."



Pascal Praud : Le Conseil scientifique demande la désinfection des classes après chaque cours. Qu’en pensez-vous ?
"On a des établissements où les sols sont nettoyés une fois par semaine. Et ce n’est pas la faute des agents des collectivités territoriales, qui font très bien leur travail. Mais ils ne sont pas assez nombreux. Cette « bio-désinfection » n’aura pas lieu."


Pascal Praud : Pour les enseignants qui ne reviendraient pas à l’école, quel dispositif : grève ? droit de retrait ?
"On est en train d’étudier cette question, pour savoir les préconisations et les mesures prises justifient le droit de retrait. On le saura le 11 mai.
Je rappelle aussi qu’hier l’Italie a pris la décision de déconfiner et de garder les écoles fermées jusqu’en septembre.
80% des enseignants français que l’on a interrogés sur cette question ne sont pas prêts à reprendre."







-----------------------------

Consulter la rubrique dédiée sur le coronavirus
SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox