Brevet des collèges 2020 : Ce qu’il faut savoir

Brevet des collèges 2020 : Ce qu’il faut savoir

Brevet des collèges 2020 : Ce qu’il faut savoir


Par Sébastien VIEILLE,
Secrétaire national à la pédagogie,
pedagogie@snalc.fr
Le 14 juin 2020

C’est acté, le brevet des collèges ne passera pas par des épreuves mais par le contrôle continu. Dans les échanges avec le ministère, le SNALC a su s’adapter, prenant en compte la santé des personnels et des élèves, mais prenant aussi en compte l’arrêt des cours en présentiel au mois de mars. Mais le SNALC a de nouveau fait barrage à quelques idées saugrenues émanant d’autres syndicats.

Un brevet sur 700 points

Aucune épreuve ne sera donc tenue cette année. Cependant, elles ne connaissent pas toutes le même sort.

L’oral du brevet des collège ne peut, par essence, être remplacé par une prise en compte du contrôle continu. Les 100 points pour lesquels elle compte sont donc neutralisés et le diplôme sera délivré sur un total de 700 points.

Les épreuves écrites s’appuient sur des disciplines. Elles seront donc remplacées par le contrôle continu. Pour le français, les mathématiques et l’histoire-géographie / EMC, il n’existe aucune difficulté. Concernant les sciences, le SNALC s’est opposé à une logique de tirage au sort. Ainsi, la moyenne des trois disciplines concernées sera prise en compte. L’ensemble de ces notes rapportera, comme à l’accoutumée, 300 points.

Evidemment, les 400 points attribués sur la base du positionnement dans les différentes compétences du socle ne sont pas affectés par les aménagements de cette année.

Il s’agit donc pour les enseignants de remplir les compétences comme ils en ont l’habitude depuis quelques années. Il leur faut aussi, si leur discipline fait normalement partie de celles évaluées par le biais des épreuves finales, faire remonter leurs moyennes.

Ensuite, un jury se réunira pour moduler les résultats. Il disposera des notes de l’élève, de son livret et d’informations sur le collège pour effectuer cette harmonisation (vers le haut bien entendu)

Et pour le SNALC ?

Si le SNALC a soutenu les propositions du ministère, en raison de la crise sanitaire, il a fait en sorte que les points des épreuves facultatives subsistent dans ce système adapté. Il a aussi combattu l’idée d’un brevet sur 400 points, ne prenant en compte que les compétences. A travers les discussions autour de ce brevet modifié, les clivages de la réforme du collège n’ont pas manqué de réapparaitre. Et le SNALC ne manque jamais une occasion de montrer la stupidité de ce « nouveau » collège.
SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox