NOUVEAUX PROGRAMMES DE LCA AU LYCÉE: VOS RETOURS

NOUVEAUX PROGRAMMES DE LCA AU LYCÉE: VOS RETOURS

LANGUE ET CULTURE DE L’ANTIQUITÉ




NOUVEAUX PROGRAMMES DE

LCA AU LYCÉE : VOS RETOURS






© iStock - Bashta



Article publié dans la Quinzaine universitaire n°1444 du 11 septembre 2020

Par Amandine Cassard, professeur agrégée de Lettres classiques, Académie d’Aix-Marseille, et Cécile Diener-Froelicher, responsable nationale des Langues anciennes






Le 09 juillet dernier se tenaient au ministère, auprès du CSP, les audiences disciplinaires relatives aux nouveaux programmes des options latin / grec et de la spécialité LLCA.

Afin de faire la remontée de terrain la plus fine possible aux Inspecteurs généraux concernés, qui ont reçu de notre part un rapport complet, nous avons interrogé les professeurs de Lettres classiques enseignant en lycée pour avoir leurs retours sur les programmes qu’ils ont pu tester cette année - malgré les conditions particulières - et sur ceux de Terminale avant leur toute première mise en œuvre.


Résultats du sondage :

○ Taux de satisfaction :
Insatisfaisant : 1.6 % ; satisfaisant : 22.52 % ; plutôt satisfaisant : 33.78% ; très satisfaisant : 6.6% ; ne se prononce pas : 26.5% ;

○ Faisabilité sur une année scolaire :
Irréalisable : 16.4% ; réalisable : 15.5% ; plutôt réalisable : 37.78% ; tout à fait réalisable : 5% ; ne se prononce pas : 25.28% ;

○ Richesse des contenus proposés :
Très pauvre : 2.51% ; pauvre : 6.26% ; riche : 51.44% ; très riche : 13.92% ; ne se prononce pas: 25.84%.


Très, parfois trop, ambitieux, leurs qualités comme leur richesse ont été reconnues, mais pour paraphraser Flaubert : « Les perles composent le collier, mais c'est le fil qui fait le collier. » Ainsi il ne peut être question des programmes sans y accoler la question des conditions de leur mise en œuvre.

L’engagement des enseignants pour la sauvegarde de leurs disciplines de cœur n’est plus à prouver. Les remarques formulées ont permis de constater - une fois encore - des disparités inquiétantes sur le territoire, puisque dans telle académie, un DASEN déclare que « les lycées doivent abandonner les options », que « nous n'en avons plus les moyens », et qu’il « faut se concentrer sur le tronc commun », alors que dans une autre un Recteur affirme avec force – et nous l’en remercions – qu’ « il faut ouvrir plus largement l’enseignement des LCA aux lycées professionnels et faire tomber ce vieux serpent de mer de l’élitisme ».

Les pires ennemis de notre enseignement sont plus que jamais : les horaires incomplets, les regroupements de niveaux, les seuils d’ouverture imposés, la concurrence avec l’option mathématiques, l’accessibilité de la spécialité.

Le SNALC milite pour la conservation de trois spécialités en Terminale, cruciale pour la survie des LCA, et réclame la sanctuarisation des horaires alloués aux options en les fléchant. La circulaire de 2018 est en effet régulièrement foulée aux pieds, certains soulignant son absence de valeur contraignante.

Le temps n’est donc plus aux demi-mesures ! On lit ici et là que la « barbarie » serait de retour. Faut-il rappeler qu’étymologiquement cette notion est liée au manque de maîtrise d’une langue ? L'obscurantisme et l'ignorance gagnent du terrain, il est crucial de réaffirmer avec force la place des Humanités – décrites comme « creuset de l’humanisme et des principes européens » dans le rapport de 2018 « Les Humanités au cœur de l’École » de messieurs les Inspecteurs généraux Charvet et Bauduin –, le rôle primordial de ces langues et de ces auteurs dont la pensée a irrigué et uni pendant des siècles trois continents, et qu’elles cessent de n’être qu’une vile variable d'ajustement. L’École de notre République mérite mieux que cela et doit se donner les moyens de son ambition !






En complément : situation déclarative des enseignements des Langues et Cultures de l’Antiquité en lycée





contact : info@snalc.fr
SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox