SPÉCIALITÉ LLCER DE TERMINALE : BEAUCOUP DE BRUIT POUR RIEN

SPÉCIALITÉ LLCER DE TERMINALE : BEAUCOUP DE BRUIT POUR RIEN

SPÉCIALITÉ LLCER DE TERMINALE


PRÉPARATION DES COURS

BEAUCOUP DE BRUIT POUR RIEN ?






© Alliancefr - Own work - Creative Commons


Par Sylvie CHIARIGLIONE, membre du Bureau national et secrétaire académique du SNALC de Corse. Article paru dans la Quinzaine universitaire n°1444 le 11 septembre 2020





L’on a appris fin août que l’inspection générale recommande la mise en place à la rentrée, d’aménagements non négligeables en LLCER : il convient de réduire le programme limitatif à 1 oeuvre en 1ère, 2 en terminale. Compte tenu du « contexte particulièrement éprouvant », il s’agit avant tout de « renouer avec la langue » pour « retisser le lien social ».(1)


COMMENT ACCUEILLIR LA NOUVELLE ?

Ne soupirez plus, mesdames, ne soupirez plus ! (2)

Cette spécialité serait-elle honnie à ce point pour connaître tant de vicissitudes ?

Ceux qui eurent connaissance de leur service en juin prirent la résolution, au vu de l’ampleur de la tâche en terminale, de préparer leurs cours cet été, inévitable et sage décision ! Le programme et le calendrier scolaire sont serrés : il s’agit d’étudier 3 œuvres intégrales avant l’oral en mars, savamment intégrées aux séquences comportant aussi d’autres types de documents.

Sans formation aucune (com’ d’hab), nous fûmes ainsi nombreux sur les réseaux sociaux à l’improbable heure estivale, à conjecturer de la façon d’appréhender les séquences, les œuvres, de la confection du carnet de lecture de sa pertinence, s’il est à dissocier du dossier à présenter à l’oral, de la préparation du Grand Oral dont nous ignorons tout !

Comment peut-on commencer une année scolaire dont l’échéance du bac est l’enjeu majeur sans aucune directive précise ? Ne favorise-t-on pas ainsi la subjectivité, l’arbitraire, les disparités de traitement ? Ne prend-on pas le risque que des collègues fassent fausse route et ne s’en rendent compte qu’une fois leurs progressions bien installées ? Si les aménagements préconisés sont les bienvenus pour certains, ne pouvait-on les prescrire en juin plutôt qu’au dernier moment ? Pour les autres, quand l’inspection « recommande », elle n’impose pas... mais conseille fortement.

Pourtant, il serait urgent de cesser toute tergiversation sur cette spécialité pour donner enfin aux enseignants l’opportunité d’honorer comme il se doit son noble contenu !



------------------------------------------
(1) https://eduscol.education.fr/cid152895/rentree-2020-priorites-et-positionnement.html
(2) Beaucoup de bruit pour rien, Shakespeare.

SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox