L’EMPLOI DU TEMPS DÉSENCHANTÉ DES PLP

L’EMPLOI DU TEMPS DÉSENCHANTÉ DES PLP

ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL


L’EMPLOI DU TEMPS DÉSENCHANTÉ

DES PLP






© iStock - Valentinrussanov


Par Guillaume LEFEVRE, secrétaire national chargé de l’enseignement professionnel. Article paru dans la Quinzaine universitaire n°1444 le 11 septembre 2020





Cette rentrée est encore marquée par des emplois du temps surchargés. Beaucoup de PLP se retrouvent avec des semaines de 24 à 27 heures. Cette situation crée incompréhension et colère d’autant plus que les directions ont peu d’explications à avancer.


Cette surcharge horaire s’explique par des emplois du temps fourre-tout où se mélangent les heures disciplinaires, de dispositifs de la transformation de la voie professionnelle (TVP) et des créneaux collectifs de concertation.

Derrière ce gloubi-boulga imposé, on perçoit l’application néfaste de la réforme Blanquer.

Privatiser notre métier, soumettre les PLP à une gestion déshumanisée et autoritaire ainsi qu’appliquer un enseignement de compétences minimales et basiques, sont les objectifs de cette transformation. De ce fait, on constate l’omniprésence des heures de co-intervention, de chef d’oeuvre, de consolidation et d’aide personnalisée qui surchargent les emplois du temps et noient les heures disciplinaires devenues secondaires. Ces créneaux variables selon les niveaux et disciplines mobilisent les collègues toute la semaine. Le recours aux heures supplémentaires est alors inéluctable au détriment des PLP subissant des pertes de postes.

Certaines hiérarchies intermédiaires avancent le motif d’annualisation et de modulation horaires pour s’exonérer et imposer ces emplois du temps surréalistes. Ce qui ajoute stress et inquiétude pour des PLP déjà en souffrance face aux conditions de travail difficiles et démotivantes.


COLLÈGUES PLP, NE VOUS LAISSEZ PAS FAIRE !

Nos obligations de services nous protègent. Les PLP ont un service hebdomadaire de 18h + 2 HSA. Au-delà, il faut votre accord.

Accepter des HSA, c’est permettre la destruction de notre statut et les suppressions de postes.

N’hésitez pas à vous faire accompagner par le SNALC face aux directions inhumaines.

Examinez vos ventilations de services et ne les acceptez que si elles respectent nos obligations.

Le SNALC s’est opposé à la transformation de la voie professionnelle et ne cesse de témoigner, devant le comité de suivi ministériel, de toutes les dérives qui appauvrissent notre métier. Il défend la transmission des savoirs, le retour nécessaire des heures disciplinaires et la revalorisation de l’enseignement et des PLP dans la voie professionnelle.





contact : plp@snalc.fr
SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox