CAPPEI : LA CERTIFICATION PAR VAE

CAPPEI : LA CERTIFICATION PAR VAE

CAPPEI : LA CERTIFICATION PAR VAE


Par Xavier Perinet-Marquet,
SNALC Premier degré,
premierdegre@snalc.fr
Le 4 octobre 2020

Le ministère a modifié le décret régissant le CAPPEI et les deux arrêtés qui en découlent pour permettre d'élargir le nombre de titulaires de la certification dans le cadre du développement de l'école inclusive.

Certification par VAE :

La principale transformation consiste en la possibilité d'obtenir le CAPPEI par VAE à côté des filières classiques que sont la formation en présentiel au sein des INSPE et des candidatures libres.
Dans le cadre de la VAE, le jury est composé de trois membres au lieu de quatre pour l'examen « classique ». Les candidats répondant aux conditions pour postuler présentent un dossier qui justifie de leur expérience et de leur parcours. Ils présentent alors leur dossier devant le jury puis répondent aux questions du jury pour un entretien d'une durée totale d'une heure.
L'objectif du ministère est d'augmenter le nombre de professeurs certifiés pour répondre aux besoins en augmentation de l'école inclusive. Il s'agit également de simplifier l'obtention de la certification pour des collègues en poste depuis de nombreuses années mais rebutés par la lourdeur de la formation et de l'examen traditionnel.

Modification de l'examen :

L’examen subit lui aussi une modification substantielle. Il reste composé de trois épreuves : une séance de classe, un dossier de pratique professionnelle, une action portant sur la pratique de l'école inclusive, mais il ne sera plus nécessaire d'obtenir une note d'au moins 10 sur 20 à chacune des trois épreuves pour être reçu. Une note moyenne de 10 sur 20 à la moyenne de l'ensemble des trois épreuves suffira à obtenir la certification.
Par ailleurs, en application de la loi Dussopt, les départs en formation ne seront plus effectués après consultation des commissions académiques paritaires.

Si le SNALC est favorable à l'obtention de la certification par la VAE, il dénonce un élargissement de la certification sans garanties, alors que les départs en modules d'initiative nationaux (MIN) ne sont pas toujours assurés. De plus, la volonté annoncée est d'augmenter très fortement les départs en stages MIN, on passerait de 2000 à plus de 7000 départs mais sans aucune garantie budgétaire. Certifier à tour de bras et justifier d'une initiation à l'école inclusive des personnels, y compris non enseignants, un peu partout, sera le prétexte pour continuer à inclure sans accompagnement et sans garanties suffisantes.
SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox