PPCR: L’USINE À GAZ TOURNE TOUJOURS

PPCR: L’USINE À GAZ TOURNE TOUJOURS

PPCR


L’USINE À GAZ

TOURNE TOUJOURS






©iStock - Inok


Par Philippe TRÉPAGNE, secrétaire national chargé de la gestion des personnels
Article paru dans la Quinzaine universitaire n°1445 le 9 octobre 2020





Sur les avis émis à l’issue des rendez-vous de carrière reposent l’avancement d’échelon accéléré en classe normale ainsi que l’accès au grade hors classe. Les quotas imposés par discipline, sexe, type d’établissement ainsi que l’attention portée à l’ancienneté rendent ingérable le système et relativisent fortement le contenu même du rendez-vous de carrière. D’ailleurs, l’administration peut s’en affranchir quand elle le veut puisqu’il lui faut émettre des avis quand bien même les rendez-vous n’ont pas eu lieu.


Pour les avancements accélérés (réduits à deux échelons) en classe normale, la promotion a lieu dans l’année qui suit pour 30 % des promouvables. Le délai ne peut être plus réduit, c’est un point positif. En revanche, le délai entre le rendez-vous de carrière et l’avancement hors classe peut être long. Si la situation des intéressés est vue l’année suivante, le refus est systématique la première année en application du barème. Les rendez-vous ayant eu lieu lors de l’année scolaire 2017-2018 seront promus statistiquement en majorité à partir de 2021.

Ceux de 2017-18 et 2018-19 à partir de 2022 et 2023. Ce décalage rend incompréhensible pour beaucoup le rendez-vous de carrière lui-même. En termes de ressources humaines si chères au ministère, cela n’a pas de sens.





contact : gesper@snalc.fr
SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox