SUPPRESSION DU DIPLÔME INTERMÉDIAIRE: DÉVALORISATION DE LA FORMATION EN LP

SUPPRESSION DU DIPLÔME INTERMÉDIAIRE: DÉVALORISATION DE LA FORMATION EN LP

LYCÉE PROFESSIONNEL




SUPPRESSION DU DIPLÔME INTERMÉDIAIRE


DÉVALORISATION DE LA FORMATION






© NatAliaQuintana - Pixabay.com




Article publié dans la Quinzaine universitaire n°1446 du 13 novembre 2020
Par Guillaume LEFÈVRE (secrétaire national chargé de l’enseignement professionnel et président du SNALC de La Réunion)




Depuis 2009, la saignée de la voie professionnelle est en marche. Le passage au bac pro 3 ans, la fin du BEP et le CCF marquent la volonté du MEN de mettre à bas la formation scolaire en LP et de ne plus la financer.


La transformation de la voie professionnelle est le coup de grâce porté aux PLP et à la formation initiale scolaire en LP. Les dispositifs que sont la co-intervention, le chef d’oeuvre et l’accompagnement personnalisé vident les heures d’enseignement de leur sens pratique et disciplinaire. Cette perte en heures de formation (en nombre et en savoir-faire), la poursuite surréaliste de créations des familles de métier (14 familles à la rentrée 2020) entraînent une déprofessionnalisation de la formation en LP. Il est certain que l’on ne peut que viser l’excellence car l’atteindre est utopique ! La question de la valeur du diplôme dispensé se pose alors.

La DGESCO a constaté l’évidence : avec une formation dévalorisée et pauvre en savoirs, elle mise sur l’échec professionnel à venir des élèves en supprimant le Diplôme Intermédiaire et en le remplaçant par une attestation de réussite intermédiaire en bac pro. Cette suppression de diplôme après la classe de première retire toute dignité à la voie de formation en LP. Pire, ce point d’étape ne peut qu’accentuer la démotivation des élèves déjà déçus par la raréfaction des TP et la remise en cause du savoir-faire. Le SNALC ne peut que condamner cette négation de la reconnaissance de la formation professionnelle en LP et de la fierté des élèves à décrocher un diplôme. Par ailleurs, les modalités d’obtention de cette attestation poussent à nous interroger sur la volonté réelle de la DGESCO.

Cette preuve de niveau atteint en première bac pro s’obtient par contrôle continu en additionnant la moyenne annuelle de chaque discipline. Seule la matière professionnelle de la spécialité est coefficientée (4). Si la moyenne annuelle est obtenue, alors l’attestation est délivrée. Si la note annuelle est entre 9 et 10, l’équipe pédagogique donne un avis favorable ou non pour cette attestation en fonction des PFMP.

Le SNALC a dénoncé cette dévalorisation de la formation en LP et la déqualification des élèves.





SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox