ET PENDANT CE TEMPS…

ET PENDANT CE TEMPS…

Lettre premier degré




BRÈVES


ET PENDANT CE TEMPS…







Image par https://pxhere.com/fr/photo/1334738



LE PREMIER DEGRÉ 36 - janvier 2021
Par Ange MARTINEZ, SNALC Premier degré
et Xavier Perinet-Marquet, SNALC Premier degré
premierdegre@snalc.fr




CAPPEI par VAE : parution au Journal officiel

Les nouveaux textes concernant le CAPPEI sont sortis au JORF du 23 décembre 2020. Pour rappel, il s'agit d'une modification du décret et des deux arrêtés, l’un portant sur la formation, l'autre sur l'examen. Les principales modifications sont, pour l'examen, la possibilité d'obtenir la certification avec une moyenne de 10 sur 20 sur l'ensemble des trois épreuves et non plus la nécessité d'avoir la moyenne à chaque épreuve.

Surtout, il est désormais possible d'obtenir le CAPPEI par la VAE dès la session 2021. Comme nous vous l'annoncions, il est nécessaire d'avoir cinq années d'expérience dans l'enseignement, dont trois années dans le domaine de l'adaptation ou du spécialisé. Il faut alors présenter un dossier de pratique professionnelle devant un jury de trois personnes durant un entretien d'une heure. Une circulaire doit encore sortir et fournir les ultimes détails aux DSDEN.

Si le SNALC est favorable au principe de la certification par VAE, il déplore néanmoins que l'épreuve de présentation d'une séance disparaisse du projet.

Décret n° 2020-1634 du 21 décembre 2020
Arrêté du 21 décembre 2020 modifiant l'arrêté du 10 février 2017
Arrêté du 21 décembre 2020 modifiant l'arrêté du 10 février 2017


Sinistrés pour les masques…Et pour les vaccins ?

Notre ministre, après avoir reconnu que la profession était au « premier rang », s’est voulu rassurant concernant la campagne de vaccination des professeurs des écoles : « Nous y travaillons dans le cadre de l’accélération générale. » N’oublions pas que les professeurs des écoles sont toute la journée devant leurs élèves au sein de leur classe (espaces clos, brassages inévitables quand on répartit les élèves des enseignants absents, élèves sans masques en maternelle, contact fréquent avec le matériel manipulé par les élèves et qu’on ne peut pas laver sans cesse…)

Le ministre a également réaffirmé « l'objectif de pouvoir commencer au mois de mars si possible, en respectant les priorités » que sont les personnes âgées mais aussi le personnel soignant. « Je suis capable de comprendre qu’il faut commencer par les personnes âgées, les hôpitaux, mais juste après viennent les personnes de mon ministère car elles sont au contact des enfants, des adolescents. » Ah, il s’en rend enfin compte !

Souhaitons que ce regain de bienveillance après les successions de protocoles tous plus irréalisables les uns que les autres, la pénurie de masques (achetés sur nos propres deniers) puis les masques toxiques à la zéolithe d’argent ne soit pas un autre mirage de la sécurité sanitaire.





SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox