CAPPEI PAR VAE

CAPPEI PAR VAE

CAPPEI






CAPPEI PAR VAE






©iStock - zoranm




Article publié dans la Quinzaine universitaire n°1449 du 29 janvier 2021
Par Xavier PERINET-MARQUET, SNALC premier degré





Les nouveaux textes concernant le CAPPEI sont sortis au JORF du 23 décembre. Pour rappel, il s’agit d’une modification du décret et des deux arrêtés. Les principales modifications sont, pour l’examen, la possibilité d’obtenir la certification avec une moyenne de 10 sur 20 sur l’ensemble des trois épreuves et non plus la nécessité d’avoir la moyenne à chaque épreuve.

Surtout, il est possible d’obtenir le CAPPEI par la VAE. Comme nous l’annoncions, il est nécessaire d’avoir cinq années d’expérience dans l’enseignement, dont trois années dans le domaine de l’adaptation ou du spécialisé. Il faut alors présenter un dossier de pratique professionnelle devant un jury de trois personnes durant un entretien d’une heure.

Lors du groupe de travail, la DGESCO avait annoncé une volonté « forte » d’ouvrir la certification mais également l’accès aux stages MIN (module d’initiative nationale) à tous les enseignants et pas seulement aux enseignants spécialisés. La volonté affichée étant de certifier le plus possible et de permettre de favoriser l’inclusion en ayant le plus d’enseignants certifiés.

Le SNALC est favorable au principe de la VAE, mais avec des garanties. En effet, certains collègues travaillent depuis longtemps dans l’enseignement adapté ou spécialisé et peuvent légitimement prétendre avoir une bonne connaissance du travail spécifique. En revanche, pour garantir une certaine qualité à la certification, le SNALC était favorable à ce que, en plus du dossier faisant état de l’expérience, il subsiste une épreuve de l’examen à passer.

Concrètement, les candidats au CAPPEI par VAE devaient déposer un dossier et, au lieu de passer les trois épreuves de l’examen, n’en passer qu’une, la séance en classe. On leur épargnait le mémoire et l’épreuve sur la pratique inclusive. Ce compromis permettait de faciliter l’accès à la certification à des collègues expérimentés tout en s’assurant de leur compétence. Un compromis rayé d’un coup de plume par la DGESCO. Plus besoin d’une séance en classe, le dossier seul et un entretien d’une heure suffisent à certifier que l’on est enseignant spécialisé…






SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox