QUOUSQUE TANDEM ABUTENTUR PATIENTIA NOSTRA ?

QUOUSQUE TANDEM ABUTENTUR PATIENTIA NOSTRA ?

Lettres classiques




QUOUSQUE TANDEM ABUTENTUR

PATIENTIA NOSTRA ? (1)






© 123RF.COM - Cristiano Fronteddu




Article publié dans la Quinzaine universitaire n°1452 du 16 avril 2021
Par Cécile DIENER-FROELICHER, responsable nationale des Lettres classiques




Jusqu’à quand abuseront-ils de notre patience ? C’est bien la question que se posent aujourd’hui les professeurs de Lettres classiques, excédés par les attaques insidieuses et répétées contre leur discipline.


Depuis au moins 3 ans, le SNALC alerte le ministère au sujet de mauvaises saisies des VS de Lettres classiques, distinguant un « service en Lettres classiques » comprenant uniquement les heures de latin/grec, et un « complément de service en Lettres modernes » dans le même établissement pour les heures de français. Ce phénomène parfaitement anormal se produit encore tous les ans, dans différentes académies, sans qu’il y ait homogénéité, et pour cause : il n’y a aucune base légale à cette saisie. Le SNALC vous conseille chaque année pour contester ces VS (www.snalc.fr/national/ article/4187), mais les dysfonctionnements s’aggravent au lieu de disparaître.

En effet, cette année, le SNALC a été alerté par des collègues concernant des propos ahurissants tenus par certaines gestionnaires de discipline LC en académies, selon lesquelles « une directive ministérielle » obligerait à une telle saisie : ce qui est évidemment FAUX ! En outre, d’autres collègues se sont rendu compte que l’implantation de leurs états de service dans iProf distinguait ce service LC avec complément de service LM, même quand leurs VS étaient correctes ! Et parfois, cette saisie incorrecte était implantée pour plusieurs années à venir !

Trop, c’est trop ! Face au mutisme du ministère, Jean-Rémi Girard, président national du SNALC, a interpellé publiquement le DGRH lors du CTM du 17 mars 2021 (www.snalc.fr/ national/article/6448). Promesse a alors été faite d’une réponse rapide. Effectivement, nous avons eu un retour par mail très rapide, nous promettant une audience prochaine.

Certes, ce problème ne semble pas prioritaire face à la situation sanitaire… mais depuis 3 ans, il ne l’a jamais été ! L’audience a enfin été fixée au lundi 19 avril.

Le SNALC demande que ce problème soit traité rapidement et réglé définitivement avec des consignes claires et écrites à destination de tous les rectorats et chefs d’établissements.


--------------------------
(1) D’après Cicéron, Catilinaires, I.









SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox