Et pendant ce temps…

Et pendant ce temps…

Lettre premier degré




BRÈVES


ET PENDANT CE TEMPS…





Image par https://pxhere.com/fr/photo/1334738




LE PREMIER DEGRÉ 42 - avril 2021
Par Sylvie Morante Cazaux, SNALC Premier degré
premierdegre@snalc.fr





Le CAPEFE : un plus pour enseigner à l’étranger ? Rien n’est moins sûr…

Les PE souhaitent parfois faire évoluer leur carrière en enseignant à l’étranger. Jusqu’à présent, un statut de fonctionnaire titulaire ayant exercé au moins 2 ans permet de postuler, en détachement, sur un poste de PE résident ou expatrié.

Or, une expérimentation est en cours dans 12 académies : elle vise à mettre en place un certificat d'aptitude à participer à l'enseignement français à l'étranger.

Le CAPEFE a pour but d’attester d'un niveau de compétences et de connaissances attendues pour enseigner le français à l'étranger, d’une maîtrise d'une ou plusieurs langues étrangères ainsi que de la connaissance d'une ou plusieurs aires géographiques.

La certification se fait en deux épreuves. Sont admis prioritairement à se présenter au CAPEFE les étudiants en master, puis les stagiaires et enfin les titulaires.

Le SNALC craint que le CAPEFE freine les possibilités de mobilité des PE installés dans leur carrière. Même s’il n’est pour l’instant pas obligatoire, le CAPEFE sera un plus dans le dossier des volontaires au départ. La charge de travail supplémentaire et l’ordre de priorité à l’inscription risque de diminuer les chances des titulaires au profit des débutants qui auront passé le CAPEFE dans le cadre de leur formation initiale.






SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox