FRANCOPHONIE, FRANCOPHILIE

FRANCOPHONIE, FRANCOPHILIE

Communiqué de presse du SNALC du 29 août 2014 :


RAPPORT ATTALI

« FRANCOPHONIE, FRANCOPHILIE »,
CHANGER DE REGARD




Le SNALC a pris acte avec intérêt des propositions contenues dans le rapport remis par monsieur Jacques Attali au Président de la République concernant les voies d'un développement de l'enseignement français à l'étranger. Ce rapport se distingue par la volonté d'une prise en charge commune de la francophonie par l'ensemble des communautés francophones. Il s'inscrit dans la dynamique des travaux conduits, voici deux ans, par Hélène Conway-Mouret, alors ministre déléguée des Français de l'étranger. Un paradoxe était alors apparu : d'une part, la croissance sans précédent de la demande ; de l'autre, la difficulté à créer une synergie des acteurs, réseau des établissements, mission laïque, entreprises privées.

Le rapport remis incite à la mutualisation des moyens de la France mais aussi des pays de la francophonie, tant au nord qu'au sud. Le SNALC en avait fait la proposition. Dans cette perspective, il approuve pleinement l'idée de la création d'un « baccalauréat francophone », exigeant et de qualité, qui imposerait ainsi un « standard international » reconnu. Il approuve une démarche qui reconnaît ainsi l'égalité de responsabilité et d'engagement des pays de la francophonie. La francophonie n'est pas, en effet, le bien patrimonial de la France seule. Il souligne, par ailleurs, que les régions ultra périphériques de la France doivent être, elles-aussi, un acteur important de la renaissance voulue.

La mobilisation du CNED marque également la volonté de mettre en cohérence nos ressources. Le SNALC l'avait appelée de ses vœux.

Le SNALC considère que l'association d'intérêts privés à l'entreprise de promotion de notre langue, de notre culture, de notre civilisation est une nécessité, imposée par les faits. Mais, pour lui, l'initiative privée ne saurait se substituer à l'action directe de l'Etat. Celle-ci s'affirmera par le maintien et le redéploiement de ses établissements de par le monde. Ils sont et doivent rester l'indispensable « repère » de l'existence de notre enseignement hors de la France métropolitaine et d'outre-mer. Ils devront être les centres actifs des nouveaux réseaux et de leur rayonnement. Il reste impératif qu'y exercent de nombreux professeurs titulaires des corps nationaux.



SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox