Déclaration liminaire de la CAPA Certifiés du 14 mars 2018 - Tableau d’avancement à la classe exceptionnelle

Déclaration liminaire de la CAPA Certifiés du 14 mars 2018 - Tableau d’avancement à la classe exceptionnelle

Déclaration liminaire du SNALC
Académie d’Orléans-Tours – CAPA Certifiés du 14 mars 2018
Tableau d’avancement à la classe exceptionnelle des professeurs certifiés



Monsieur le Secrétaire général d’académie, Mesdames et Messieurs les membres de notre CAPA, chers collègues,

Pour la première fois, se réunit une CAPA certifiés examinant un tableau d’avancement à la classe exceptionnelle. Le SNALC revendiquait depuis plusieurs années une rénovation de la gestion de la fin des carrières, pour tenir compte de leur allongement. Mais le tableau d’avancement que nous avons sous les yeux montre que nous sommes loin du compte…

La classe exceptionnelle a fait naître beaucoup d’espoir chez nos collègues. En témoignent les 589 candidatures de professeurs certifiés déposées au titre du 1er vivier.
Mais ces espoirs ont été vite déçus : 204 dossiers seulement ont été validés au titre de ce 1er vivier, soit 34 % des dossiers déposés.
Beaucoup de candidats exercent en effet leur service en post-bac, mais une des clauses léonines de la note de service est d’être affecté sur un poste typé STS, CPGE… pour être éligible au 1er vivier.

201 dossiers pour 181 promotions possibles au titre du 1er vivier… Le SNALC Orléans-Tours se réjouit pour les promus. Cependant, quand viendra la campagne de promotion 2018, au mois de mai, qui va-t-on promouvoir ? Même si de nouvelles candidatures apparaissent, et sont validées, on ne voit pas comment, sauf à changer les règles de validation des candidatures, le contingent des promotions puisse être épuisé.

Quant au vivier 2, il est composé de 871 promouvables (avec les doublons). Mais ce vivier 2 ne représentera que 20 % maximum des promotions, soit 44 pour cette campagne dans notre académie…

Autant dire que la plupart des collègues ne seront jamais promus, si les règles actuelles ne changent pas. La création de ce grade coûtera donc peu cher à l’Etat !

Cette situation est scandaleuse. C’est pour cela que le SNALC a voté contre les modalités de sa création. Le SNALC regrette que d’autres organisations, dont le SNES, aient validé cette imposture qui fait miroiter à des collègues une promotion qu’ils n’auront pas.

Syndicat républicain, hostile à toutes les inégalités, le SNALC demande la fin de cette conception très restrictive de la classe exceptionnelle, avec la fin des deux viviers, qui créent une ségrégation inacceptable entre collègues, sans rapport avec leur manière de servir.

En effet, la classe exceptionnelle, telle qu’elle est rédigée, lèse de nombreux collègues pourtant méritants. C’est notamment le cas des professeurs certifiés qui enseignent dans les classes de lycée pré-bac, et qui sont particulièrement discriminés dans l’accès à la classe exceptionnelle.
A un moment où, avec la réforme du baccalauréat, du lycée, et des modalités d’admission dans l’enseignement supérieur, l’Institution leur demande beaucoup, elle leur offre bien peu en retour.

Pour le SNALC, la légitime prise en compte de conditions difficiles ou spécifiques de service ne doit pas se faire au détriment de la promotion de tous les collègues méritants.

D’urgence, les modalités d’accès à la classe exceptionnelle doivent changer.

Mesdames et Messieurs, chers collègues, nous vous remercions.

Pierre GOUGEON et Gwenola LE HOANEN
Commissaires paritaires, experts SNALC à la CAPA en formation restreinte
SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox