Compte rendu de la FPMA 19 et 21 juin 2018

Compte rendu de la FPMA 19 et 21 juin 2018

Académie d’Orléans-Tours – Mouvement intra-académique 2018

Compte-rendu de la formation paritaire mixte des 19 et 21 juin 2018



1) Déclarations liminaires

Mme la Rectrice ouvre la FPMA à 14 h 30 et donne la parole aux organisations syndicales pour leurs déclarations liminaires. Point commun entre toutes : elles traduisent l’opposition de l’ensemble des organisations syndicales à la remise en cause radicale des CAPA prévue dans les projets du ministère de la Fonction publique. Il est indiscutable que la disparition du contrôle paritaire entraînerait une multiplication des erreurs de gestion, qui ne serait pas corrigées, ou lentement et partiellement (voir notre déclaration liminaire). Les déclarations liminaires du SGEN et de l’UNSA sont presque entièrement consacrées à ce point, qui fait l’unanimité.

Le SNES, FO et SUD font des déclarations très politiques, le SNES le revendiquant d’ailleurs. Le SNES produit son discours habituel sur son opposition au gouvernement (l’actuel comme les précédents) et à tout ce qu’il propose ou réalise (cette année, parcoursup, qui mettrait en œuvre une « sélection sociale »). Les excès classiques d’organisations politisées ne sont pas évités. Exemple dans l’intervention du SNES : « sera-t-on encore en démocratie sans syndicats ? ».

Par contre, le SNES fait quelques constats que le SNALC partage et que le SNALC exprime aussi dans sa déclaration liminaire :

- Les organisations syndicales et les services ont été empêchés de travailler correctement, par une avalanche de mesures à mettre en œuvre. Mais le SNALC, lui, ne verse pas dans les sous-entendus complotistes, avec la vieille rengaine d’une désorganisation voulue du service public pour mieux organiser sa casse. Rappelons que le PPCR, dont la mise en œuvre désorganise cette année les services, a été voulu par le précédent gouvernement et la FSU, fédération à laquelle appartient le SNES.

- L’opposition aux postes spécifiques académiques, qui montrent encore dans le mouvement 2018 leur inefficacité.

- Des mesures pour lutter contre la crise du recrutement, notamment le prérecrutement.

Certaines propositions du SNES, à l’inverse, sont étranges, comme celle de ne pas utiliser les stagiaires comme des moyens d’enseignement. Curieuse formule… 
FO est plus radicale, appelant à la grève générale de toute la fonction publique contre les mesures gouvernementales. Pour faire plier le gouvernement, il faudrait « bloquer le pays » (sic !). FO exige le retrait de toutes les mesures gouvernementales (loi ORE, parcoursup, réforme du lycée, du bac, etc…), l’interdiction des licenciements de stagiaires, qui ne sont pas responsables de la situation actuelle, etc…

SUD, tout aussi opposé aux projets gouvernementaux, rappelle que le recrutement par le chef d’établissement, vieux projet des cabinets ministériels de droite, n’a jamais été aussi proche. Le SNALC partage cette crainte : nous l’avons dit, le recrutement par les chefs d’établissement est pour le SNALC la garantie d’un système inefficace, injuste, qui ne parviendra pas à mettre un professeur devant chaque élève.

Enfin, le SNALC lit sa déclaration liminaire (voir notre déclaration liminaire).

2) Réponse de Madame la Rectrice

Madame la Rectrice, en réponse, rappelle que le projet académique a été construit dans le dialogue, et va loin dans la critique de ce qui ne fonctionne pas dans l’académie (sic). Puis elle fait l’éloge de parcoursup. Enfin, elle souligne que notre académie étant une académie d’accueil de jeunes collègues, puis de départ, un effort de formation au fil de l’eau a été entrepris.

3) Présentation des données du mouvement 2018

Madame la Rectrice donne la parole à S. CALLUT, Secrétaire général adjoint d’académie, DRH, pour une présentation du projet de mouvement.

Le mouvement dans notre académie fait l’objet d’un surcalibrage du Ministère, à la demande de l’académie, pour anticiper les pertes de collègues subies après le mouvement intra (refus de titularisation, démissions, disponibilités, détachements…).

Notre académie a eu une capacité d’accueil de 804 équivalents temps plein toutes disciplines et corps confondus, soit 569 pour l’enseignement général et technologique, 119 pour l’enseignement professionnel, 36 pour les CPE et 22 pour les Psy-EN.
L’académie accueillera à la rentrée 2018 environ 400 stagiaires des concours externes, plus 7 recrutements au titre du handicap, et une trentaine de recrutements suite à des concours réservés.
1114 postes sont vacants avant mouvement, toutes disciplines et tous corps confondus, et 252 restent vacants après mouvement.

Chez les professeurs certifiés et agrégés, 707 postes sont vacants avant mouvement, et 118 restent vacants après mouvement (voir notre déclaration liminaire).
Pourtant, pour la première fois ces dernières années, notre académie a pu affecter des collègues sur ZR pour mieux couvrir les besoins en remplacement :
- 40 TZR environ en Lettres modernes
- 30 TZR environ en Anglais
- 15 TZR environ en Histoire-Géographie
- 13 TZR environ en SVT

Par contre, les Sciences physiques et chimiques deviennent une discipline en tension.

Le mouvement compte 690 participants obligatoires et 1034 volontaires.
156 candidats partent en extension, soit 22 %
Le taux de satisfaction des participants volontaires est de 35 %, et 77 % des professeurs agrégés sont affectés en lycée.

A la fin de ces propos liminaires, Mme la Rectrice lève la séance plénière de la FPMA : les représentants de l’administration quittent la salle, et la FPMA siège en groupe de travail, qui rassemble uniquement les élus des personnels et les services gestionnaires de la DPE, pour travailler concrètement sur le mouvement 2018.

4) Etude du mouvement, discipline par discipline, en groupe de travail

Le mardi 19 juin après-midi, sont actées la Documentation, la Technologie et les Sciences industrielles de l’ingénieur, la Musique, les Arts plastiques, la Biochimie, les STMS, l’économie-gestion, puis la philosophie et les SES.
Le jeudi 21 juin, la séance est ouverte à 9 h du matin. Sont successivement actées l’Histoire-Géographie, les Mathématiques, les Sciences physiques et chimiques, la SVT, puis les Lettres classiques et les Lettres modernes. La séance reprend à 14 h et sont actées toutes les langues.
La FPMA est clôturée peu après 16 h.

François TESSIER, Président académique, 06.47.37.43.12, snalc18@gmail.com.

au nom de toute l’équipe des commissaires paritaires du SNALC :

Laurent BUREL, Serge BERTRAND, Pierre GOUGEON, Gwenola Le HOANEN,
Robert REPETTO, Marie-Odile GOUGEON, Laurent CHERON, François TESSIER
Christophe CREUZET, Sophie BENETEAU
SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox