Installation de la CAPA des certifiés : déclaration du SNALC

Installation de la CAPA des certifiés : déclaration du SNALC

DÉCLARATION LIMINAIRE


Installation de la nouvelle CAPA certifiés



17 avril 2015




Le SNALC a été fondé il y aura 110 ans dans quelques jours, le 21 avril 1905. C’est le plus ancien syndicat du second degré. Indépendant et libre de toute attache à une organisation politique, confessionnelle ou idéologique selon l’article premier de ses statuts, il a toujours défendu la liberté pédagogique, la revalorisation du métier d'enseignant, le respect des biens et des personnes dans tous les établissements scolaires.
Lors des dernières élections professionnelles, le SNALC a conforté sa place de deuxième syndicat le plus représenté chez les professeurs du second degré au niveau national.

Lors de la déclaration liminaire, le SNALC exprime habituellement sa confiance en l’administration pour le renouvellement du travail collaboratif, d’écoute et d’information. Cependant, l’attitude du recteur, transparent voire invisible à l’égard des syndicats, fait que le SNALC émet aujourd’hui quelques réserves. J’y reviendrai plus tard.

Le SNALC profite de cette CAPA pour insister sur ses inquiétudes.

Tout d’abord, le SNALC exprime de fortes craintes vis-à-vis de nombreuses nouveautés prévues pour la rentrée prochaine 2015, qui, si elles ne sont pas appliquées dans le respect d’un cadre strict, risquent de provoquer de nombreuses injustices et inégalités de traitements. Le rectorat a envoyé les moyens de fonctionnement pour les collèges et ils sont très préoccupants.

Prenons un seul exemple : au collège de Brunstatt, 2 classes seront supprimées. Les classes restantes auront 30 élèves en moyenne. Tout suivi individuel sera plus difficile. Certaines activités, autrefois facilitées par des petits groupes, apparaîtront inévitablement plus compliquées pour les enfants, le professeur sera moins disponible pour chaque élève, d'autant que trois postes d'enseignants seront supprimés à la rentrée prochaine. 450 heures sont ainsi transférées au profit de certains établissements plus en difficulté. 450 heures pour ce seul exemple. A Hoerdt, c’est 302 heures.

Avec ces deux exemples, on ne peut donc que s’inquiéter pour l’ensemble des collèges de notre académie. Les professeurs et les élèves peuvent s'inquiéter des conséquences néfastes de ces décisions sur la réussite de tous, sur le développement de la curiosité, sur l'épanouissement personnel et sur l'acquisition de compétences sociales, objectifs cardinaux, s'il en est, de l'enseignement en collège.
Nous demandons une réforme du collège qui permette une réelle prise en compte des difficultés des élèves à l'entrée en 6e et tout au long du collège, et non une réforme qui contribuera à accroître les inégalités. Donc le SNALC demande le retrait du projet de réforme du collège qui doit s'appliquer à la rentrée 2016.
Voilà pour la réforme des collèges.

Le SNALC a pris connaissance des versions consolidées des circulaires destinées à cadrer la nouvelle définition des obligations de service des professeurs du second degré et l'attribution des indemnités pour mission particulière (IMP). Nous nous apercevons déjà de leur détournement, certains établissements les intégrant déjà dans leurs tableaux récapitulatifs des moyens par discipline (TRMD) pour les utiliser pour des dédoublements, alors qu’il ne devrait s’agir que de « missions particulières » spécifiques sortant du cadre de l’obligation de service normale. Aussi, jugeant ce projet de décret incomplet et insuffisant, nous réclamons une meilleure rémunération, un cadrage national et une hiérarchisation des missions avant que l’IMP ne devienne une Indemnité Misérable aux Professeurs.

Concernant l’accès au corps des agrégés par liste d’aptitude, le SNALC regrette que devant le faible nombre des remontées annuelles possibles, les personnels méritants se voient encore et toujours attendre plusieurs années, avant d’être réellement reconnus comme tels.

Enfin, le SNALC se mobilise autour de la laïcité à l’école. Pourquoi ? Parce que c’est une des valeurs phares de notre République. Il nous semble qu’autour du thème de la laïcité, les organisations syndicales devraient être des interlocuteurs privilégiés et si c’est déjà trop attendre, au moins des interlocuteurs. Or, pour mémoire, suite aux attentats de Charlie-Hebdo et de la mise à pied d’un de nos collègues, les organisations syndicales du corps éducatif (Inspecteurs, Personnels de direction, Enseignants) ont été conviées le 15 janvier dernier sur le thème des valeurs républicaines. Dans cette même salle où nous sommes aujourd’hui. Certains d’entre nous y étaient, et s’en souviennent. Le 15 janvier déjà, Monsieur le Recteur n’avait guère eu le temps de nous écouter. Que s’est-il passé depuis ? Il a été organisé le 19 mars un séminaire de formateurs sur « Comment bâtir une base commune de connaissances sur les valeurs de la République » et a donné lieu à « un échange et une mutualisation des pratiques ». Une autre partie était consacrée « aux savoirs-être et attitudes de fonctionnaires de l’Etat, en situation de crise ». Aucune organisation syndicale représentant pourtant l'ensemble des personnels concernés n’a été interrogée, que je sache. Nous avons reçu un compte rendu de l’AEF. Point. On peut même se demander si le choix de faire se tenir ce séminaire au lycée Jean Rostand, où se trouve une salle dédiée au changement de la tenue vestimentaire des filles de confession musulmane, n’est pas une forme de réponse à la question que nous nous posons : comment le ministère de l'EN peut tolérer qu'un établissement ne respecte pas la charte de la laïcité ni la loi du 15 mars 2004 depuis 11 ans maintenant, le garant de l’école de la République ?

Le SNALC a toujours veillé et, dans une France actuelle en proie au doute, il ne manquera pas de continuer à s’appuyer sur ces principes fondateurs pour guider son action au service des personnels et des élèves.


Sylvie LechienChristian Wendling - Commissaires paritaires HC certifiés SNALC
Emeline Fumasoli - Jean-Pierre Gavrilovic - Commissaires paritaires CN certifiés SNALC



Contact : Jean-Pierre Gavrilovic
jp_gavri@yahoo.fr


SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox