JAMAIS SANS NOS AVS-AESH

JAMAIS SANS NOS AVS-AESH

JAMAIS SANS NOS AVS-AESH



Par Carlos PISSARO, responsable académique SNALC AESH




Lire le communiqué du SNALC du 5 février 2019 :
AESH : ASSEZ DE BONNES PAROLES. DES ACTES




A nos adhérents et à nos adhérentes AVS-AESH, un grand merci pour les élections professionnelles. Les résultats sont autant de témoignages, auxquels nous sommes très reconnaissants. Vous avez obtenu la désignation élue de quatre représentants à la CCP (Commission Consultative Paritaire, partagée avec les AED). Le SNALC est majoritaire en voix et a obtenu deux sièges sur les cinq de cette CCP.

Pourtant, l’acte démocratique des AVS-AESH à ces élections professionnelles, n’a pas été simple et malgré la mise en place d’une cellule téléphonique pour aider, accompagner et débloquer les situations, bon nombre n’ont pas pu voter, faute d’avoir réuni l’ensemble des sésames de l’électeur, comme la notice de vote, l’identifiant électeur couplé à une adresse mail professionnelle, générant un profond ressentiment de la part de certains AVS-AESH.

Fort de ce constat, à la fois négatif, car une partie des électeurs voulant voter, pour le SNALC, n’a pas pu le faire et à la fois positif, car ceux ayant réussi voter, l’ont fait majoritairement pour le SNALC, en surmontant les difficultés bureaucratiques, nous apportant clairement leur confiance, nous avons maintenant une énorme responsabilité dans cette confiance octroyée.

Confiance octroyée, qui d’ores et déjà, s’est matérialisée par la désignation de ces représentants aux CCP (Commission Consultative Permanente), à savoir deux titulaires : Mmes Sana EL MAHROUG et Christine GUITTRE, et deux suppléantes : Mmes Christine DE JALRAS et Marie-France MARCHAND. Une réunion de travail a été faite, ayant pour objet les questions relatives à la vie professionnelle des AVS-AESH, notamment les questions liées au statut et au salaire.

Ce groupe constitué et déjà au travail, vient élargir et étendre notre volonté d’assurer les enjeux propres à ce beau métier que le celui des AVS-AESH. En effet, la reconnaissance officielle d’un statut et la mise en place d’un salaire digne des missions qui vous sont demandées en sont les priorités. Pour vous orienter et vous soutenir dans vos démarches administratives, moi, Carlos PISSARO, référent académique AESH SNALC Strasbourg, suis ravi de voir en appui ces quatre renforts, car elles sont volontaires, ancrées dans le réel, vivant votre quotidien et ressentant les mêmes choses que vous.

Sur cette dynamique, nous annonçons qu’un prochain colloque AVS-AESH aura lieu à Haguenau, le lundi 25 mars, de 9h à 13h dont le lieu sera communiqué ultérieurement.

Enfin, fort de cette résonance sociale, humaine et sociétale, accentuée par le SNALC Strasbourg, je souhaiterais conduire cela au niveau national, car nous ne sommes pas sur un enjeu simplement académique mais bien sur enjeu essentiellement national. Je profite également pour rappeler que le SNALC, de manière générale, n’est pas opposé à la grève et n’appelle pas non plus à faire grève, non pas par manque d’audace, mais par pragmatisme. En effet, nous avons bien eu connaissance de l’appel à la grève du 6 février, mais n’ayant pas été conviés à la réunion préalable de l’intersyndicale, le SNALC ne relaie auprès de ses adhérents aucune consigne de participation ou de non-participation à cette journée. Que chacun décide en toute indépendance de son engagement : quelle que soit votre décision, le SNALC la respectera et sera toujours présent à vos côtés pour vous soutenir et défendre vos droits.

Face à cela, nous rappelons que la grève, telle qu’elle s’exécute, n’affecte en réalité que vos salaires, vous enlevant encore un peu du pas grand-chose que vous avez malheureusement à la fin du mois, donc pour nous, il nous faut par le biais, de nos échanges, nos rencontres, nos colloques et nos demandes d’audiences, à la fois académique et nationale, être force de propositions pour faire triompher l’évidence, à savoir, un vrai statut reconnu par le biais d’un vrai salaire, car l’inclusion des élèves en situation d’handicap ne doit pas être vecteur de mise en handicap social de la personne accompagnement l’élève.



Lire le communiqué du SNALC du 5 février 2019 :
AESH : ASSEZ DE BONNES PAROLES. DES ACTES



SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox