Compte rendu du colloque AESH-AVS

Compte rendu du colloque AESH-AVS

Compte-rendu du colloque AESH-AVS





C’est dans une ambiance conviviale que, le lundi 25 mars 2019, s’est tenu à Haguenau le premier colloque « AESH-AVS » du nouveau groupe académique AESH-AVS du SNALC Strasbourg post-élections professionnelles de 2018.


Etaient présentes, pour animer et échanger, Sana EL MAHROUG, Christine GUITTRE, Christine DE JALRAS et Marie-France MARCHAND, AESH et AVS élues et suppléantes aux CCP de l’académie de Strasbourg, aux côtés de Carlos PISSARO, référent académique AESH-AVS pour le SNALC Strasbourg et de Jean-Pierre GAVRILOVIC, président du SNALC Strasbourg.

Ambiance sympathique, en effet, car des gâteaux, « pâtissés » (pour reprendre l’expression audible uniquement dans les émissions culinaires) par le groupe académique AESH-AVS du SNALC Strasbourg ont fait le régal des participants. Sans oublier ce qui devient une constante au SNALC Strasbourg : des jus d’oranges frais pressés, issus d’oranges non traitées du Portugal.

La salle était donc remplie de vie sociale. L’assistance était composée en grande partie d’AESH, majoritairement en CDD (environ 70% des personnes présentes), dont quelques-uns sous le statut d’assistant d’éducation. Ces contrats ont été signés à l’issue de leur CUI d’AVS, durant l’année scolaire 2018-2019, afin de permettre au Rectorat d’anticiper la fin des contrats aidés pour les accompagnants d’élèves en situation d’handicap, annoncée dans le projet de loi « Pour une école de la confiance », dès la rentrée 2019. Pour l’heure, le projet de loi a été adopté en première lecture par l’assemblée nationale. Ces nouveaux contrats pour les accompagnants d’élèves en situation d’handicap se décomposeraient en deux CDD de trois ans afin d’aboutir à un CDI. Quant au reste de l’assemblée, il s’agit à 15 % d’AESH en CDI et, à 15 % également, de contrats aidés AVS.

Le président du SNALC Strasbourg, Jean-Pierre GAVRILOVIC, récemment reconduit dans ses fonctions lors du congrès académique du vendredi 22 mars 2019, a pris la parole pour ouvrir le colloque. Ce ne fut pas qu’un simple mot de bienvenue : plusieurs mots, pesés et choisis, ont décrit les maux que subissent les personnels accompagnants les élèves en situation de handicap : précarité, situation délicate, tension, salaire dérisoire, conditions générales inacceptables… Avec la conviction qui le caractérise, le Président du SNALC Strasbourg a annoncé clairement l’objectif : « UN VRAI STATUT POUR UN VRAI METIER ! »

Le groupe académique AESH-AVS s’est ensuite présenté et a partagé ses expériences. Carlos PISSARRO, référent académique AESH-AVS pour le SNALC Strasbourg, a souligné qu’il est inadmissible qu’en France, en 2019, des personnes soient dans une situation où la précarité et la paupérisation du travailleur sont officialisées par l’absence de statut reconnu, car l’existence officielle du besoin est là puisque le besoin est issu de la loi du 11 février 2005 sur l’inclusion.

Que s’est-il passé depuis toutes ces années ? Des procédures, des recommandations, des conseils… mais à l’arrivée, comme l’ont encore démontré les échanges lors de ce colloque, le sentiment profond d’être isolé, livré à des situations complexes amenant au burn-out et/ou à la volonté de démissionner, et ce, même pour certaines personnes embauchées en CDI, CDI qui pourtant devrait être la clé de sortie de la précarité !

A toutes les questions et inquiétudes, l’équipe du SNALC a répondu, dans la mesure de ses expériences, de ses lectures, de ses sollicitations téléphoniques ou par mail et dans certain cas, de ses audiences auprès du rectorat de Strasbourg. De la compréhension des fiches de paie à la possibilité ou non de pouvoir travailler dans l’établissement où ses enfants sont scolarisés, en passant par la prise en compte des anciens CDD AESH dans ce changement, de multiples points ont été abordés.

Ce retour du réel, lors de cette rencontre humaine, forte en échanges, forte de ces mutualisations d’informations (droits et devoirs), a mis en lumière un travail nécessaire et utile, dont la communauté citoyenne doit être fière, mais dans des conditions précaires, honteuses, qui obligent beaucoup d’AESH/AVS à multiplier les compléments de revenus (cantine, périscolaire…)

Au SNALC, nous nous battons afin que les choses changent mais elles ne changeront pas sans vous : votre soutien nous donne la légitimité de vous défendre et nos rencontres sont les moyens de formaliser un projet pour vous, pour nous et surtout pour que l’inclusion scolaire ne soit pas qu’une formule publicitaire ! Et, surtout, pour que l’inclusion scolaire ne mène pas à l’exclusion sociale des personnels accompagnants !

Pour conclure, voici quelques mots des participant(e)s en fin de colloque :

"Le colloque fut très enrichissant, nous les AESH/AVS sommes dans les mêmes difficultés sociales et humaines."

"Le fait d'échanger et de partager nous rassemble en une vraie communauté solidaire."

"De savoir que l'on n'est plus seuls et que nous formons un groupe, avec le SNALC, nous donne les forces nécessaires pour nous battre pour que ce métier soit reconnu comme un vrai métier avec un salaire digne, le respect de chaque individu et des conditions de travail."

"Ma passion c'est mon métier !"


SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox