Compte rendu de la manifestation en faveur des AVS et AESH du mercredi 15 mai

Compte rendu de la manifestation en faveur des AVS et AESH du mercredi 15 mai

Compte rendu de la manifestation en faveur des AESH-AVS du mercredi 15 mai

Par Carlos Pissaro, référent académique AESH-AVS SNALC Strasbourg


Suite à l’appel national de l’intersyndicale à manifester en faveur des AESH-AVS mercredi 15 mai 2019, un petit comité d’une vingtaine de manifestants était présent devant le rectorat de Strasbourg de 14h30 à 15h30.

Pour le SNALC de Strasbourg, Carlos PISSARO, professeur certifié et référent académique AESH-AVS SNALC Strasbourg, Marie CHANUT, AVS et élue au bureau académique ainsi que Sana El MAHROUG, AESH et élue titulaire aux CCP s’étaient mobilisés.

Cette présence du SNALC Strasbourg, au sein de ce groupe intersyndical vient justifier les résultats des dernières élections professionnelles où le SNALC Strasbourg s’est affirmé comme le premier syndicat des AVS-AESH de l’académie de Strasbourg avec quatre sièges obtenus aux CCP, la majorité des sièges disponibles dans cette instance.

La presse était présente pour couvrir cette première manifestation commune, à laquelle le SNALC s’est associé, car la cause des accompagnants d’élèves en situation d’handicap est depuis longtemps un enjeu essentiel pour le SNALC, bien avant l’engouement récent des autres organisations syndicales.

Marie CHANUT, AVS et élue au bureau académique s’est même prêtée à l’exercice de l’interview pour le journal du soir de la chaîne « Alsace 20 » (à voir ici), présentant la situation précaire de ces personnels, à tous points de vue (absence de statut ou de catégorie, contrat à temps partiel, salaire etc…).

La situation décrite, que le SNALC dénonce avec force depuis des années, a dû surprendre bon nombre de téléspectateurs lors de la diffusion du journal d’ « Alsace 20 ».

En effet, l’objectif de cet appel national était de donner une visibilité et une résonance aux légitimes revendications des AVS-AESH auprès des décideurs qui examinent en ce moment au Sénat le projet de loi Blanquer, lequel, malgré des effets d’annonce, ne changera pas fondamentalement la situation des AESH (il n’y aura plus d’AVS mais des CDD d’AESH de deux fois trois ans avec à l’issue, un CDI). Sur l’ensemble des aspects sociaux et économiques, les revendications syndicales restent donc les mêmes (temps complet, statut, salaire décent).

Durant ce rassemblement, une AG s’est tenue mais a rapidement était amenée sur un pseudo problème d’égalité homme-femme, suite à la prise de parole d’une représentante syndicale selon laquelle : « l’Etat considère peut-être que le travail des AVS-AESH n’est finalement qu’une extension de vos tâches ménagères de femme, alors vous pouvez bien faire cela… ». Cette intervention a rapidement fait réagir Carlos Pissarro, en tant que référent académique AESH-AVS du SNALC et non en tant qu’homme, afin de recentrer les débats sur les revendications premières des AVS-AESH et éviter le détournement classique qui consiste à opposer des individus de même condition sociale, par une cause segmentaire (hommes-femmes, jeunes-vieux, citadins-ruraux, etc.) en éliminant de facto la cause essentielle qui est le cause sociale. Même s’il est vrai qu’une grande majorité d’AVS-AESH sont des femmes, ce n’est pas ce qui détermine la considération des décideurs mais bien des impératifs économiques non justifiables. N’oublions pas, d’ailleurs, qu’il y a également des hommes AVS-AESH !

Après cette intervention du SNALC, qui a eu le mérite de remettre les revendications des AVS-AESH au cœur de l’AG, une délégation composée d’un représentant de chaque organisation syndicale a été reçue en audience au rectorat par Mme Bazzo, DASEN du Bas-Rhin, M. Laurent, secrétaire général adjoint et directeur des ressources humaines, et Mme Eckert, CTR-ASH (conseillère technique de la rectrice).

Lors de cette délégation, Sana EL MAHROUG, élue aux CCP du SNALC Strasbourg a écouté et discuté afin de rendre audibles les revendications sur le statut, les conditions salariales et l’accès à un temps plein, ainsi que les questions sur le projet de loi Blanquer, notamment les PIAL (Pôle Inclusif d’accompagnement localisé). Les échanges furent cordiaux et les représentants du rectorat ont annoncé qu’une circulaire pour les PIAL devrait être envoyée aux syndicats pour les informer. Bref, il faudra patienter...

En attendant des mesures concrètes - car la situation DOIT s’améliorer pour ces personnels accompagnant les élèves en situation d’handicap, le SNALC organise un nouveau colloque AVS-AESH, qui aura lieu le mardi 11 juin, de 9h30 à 12h30, à l’ESPE de Sélestat. Pour s'inscrire à ce colloque ouvert à tous les AVS et AESH, syndiqués ou non, c'est ici (une convocation valant autorisation d'absence vous sera envoyée par mail : votre chef ne peut pas vous refuser d'assister à ce colloque et vous serez payé(e) comme si vous étiez au travail).

Le groupe AVS-AESH du SNALC Strasbourg prépare aussi un questionnaire de consultation afin de préciser les revendications, notamment sur la quotité horaire d’un temps plein, sur les salaires etc. Ce questionnaire sera finalisé et transmis au niveau académique pour une large consultation, car il faut réellement que l’on chiffre nos revendications prioritaires afin d’atteindre nos objectifs.

Le groupe AVS-AESH du SNALC Strasbourg continuera à accompagner et à soutenir les AVS et les AESH au quotidien, quelle que soit la situation vécue et face à qui que ce soit, sans compromission. Nous voulons que leur reconnaissance statutaire soit officialisée et que le respect salarial qui leur est dû leur soit attribué : nous ne pouvons plus accepter l’officialisation de la précarité !

SNALC © 2018
Association déclarée - Syndicat de salariés
N°SIREN 784 312 282
4, rue de Trévise 75009 Paris
Hébergement : ovh.com
Site optimisé pour Chrome et Firefox